OBSÈQUES OFFICIELLES DE MADAME EUGÉNIE YARAFA, SECRÉTAIRE GÉNÉRALE DE L’ASSEMBLÉE NATIONALE

, ,

Hommage unanime de la Nation centrafricaine, ce mercredi 28 novembre 2018, à Madame Eugénie YARAFA, Secrétaire Générale de l’Assemblée Nationale, décédée le lundi 19 novembre, à Rabat, au Maroc, des suites d’une courte maladie.Ses obsèques officielles se sont déroulées ce matin, à la Représentation Nationale, en présence des Honorables Députés, Agents et Cadres de l’administration parlementaire, famille de l’illustre disparue, parents, amis et connaissances.Le Président de l’Assemblée Nationale, l’Honorable Laurent NGON BABA a accueilli les hôtes de marque venus rendre un dernier hommage mérité et témoigner leur reconnaissance à l’endroit de la regrettée Madame YARAFA, née Eugénie PANGOULLAH.Au nombre des personnalités, Son Excellence, le Président de la République, Chef de l’Etat, Professeur Faustin Archange TOUADERA, les Présidents des Institutions républicaines, des Membres du Gouvernement, les Corps constitués de l’Etat, les différentes Autorités de la Transition, pour ne citer que celles-là.


Les dépôts de gerbes de fleurs et témoignages ont rythmé la cérémonie funéraire. Parmi ces nombreux témoignages, l’on retiendra celui de son frère aîné qui a indiqué que :

« Ma sœur est la troisième d’une famille de 8 enfants et elle avait des qualités exceptionnelles : aimable, battante et réconciliatrice de la famille. Elle aimait l’excellence ».

Pour la “Sœur Lydie” de la Communauté religieuse de la Paroisse Notre Dame d’Afrique :

« Madame YARAFA est une femme simple qui ne trace pas de frontière, accessible à toutes et à tous, une femme de rigueur qui ne veut pas faire un travail à moitié ».

Au nom des enfants YARAFA, la sœur aînée a qualifié sa maman défunte de “Dame de fer, ma reine” et a conclu en disant:

“Tu resteras à jamais graver dans nos mémoires pour ton amour et ton sacrifice exceptionnel ».

Prenant la parole, l’époux Thierry YARAFA a indiqué que :

« Il y a de cela 23 ans que le couple menait une vie commune. Dès l’âge de 6 ans, Eugénie a perdu son père et s’est retrouvée orpheline. Je retiens d’elle un grand sérieux » Puis, il a rappelé le contexte de l’évacuation sanitaire de son épouse jusqu’à la mort, dans ses bras, à Rabat, avant de lui dédicacer en premier, un livre qui vient de paraître.


Dans l’oraison funèbre lue par Monsieur Laurent GOMINA-PAMPALI, Directeur de Cabinet du Président de l’Assemblée Nationale, celui-ci a retracé le parcours scolaire, universitaire et professionnel exceptionnel de Madame Eugénie Yvonne Léocadie YARAFA, intégrée dans la Fonction publique centrafricaine en 1993 et Cadre du CPRAC.


Il est à retenir que Madame Eugénie Yvon Léocadie YARAFA avait servi comme Ministre de la Solidarité sous la Transition, de 2014 à 20016, a été Cadre au Fonds des Nations-Unies pour la Population, Membre du Réseau des Femmes Ministres et Parlementaires, Membre de l’Association des Femmes Juristes de Centrafrique.Croyante catholique, elle est née le 03 Mai 1962 à Paoua et mère de quatre enfants.