LUTTE CONTRE LE COVID-19 : L’ASSEMBLEE NATIONALE OFFRE 8 MILLIONS DE FCFA AU MINISTERE DE LA SANTE

, ,

Solidarité et Engagements pour la lutte contre la propagation de la pandémie à coronavirus en République Centrafricaine, c’est autour de ce slogan que les élus  de la nation comme un seul homme ont contribué à hauteur de huit millions (8.000.000) de FCFA en vue de soutenir les efforts entrepris depuis lors pour la lutte contre cette pandémie qui fait des ravages dans presque tout le monde entier.

Le Président de l’institution parlementaire, Laurent NGON-BABA, assisté de quelques membres du Bureau a remis officiellement le mardi 21 avril 2020, cette enveloppe financière au Docteur Pierre SOMSE, Ministre de la Santé Publique et de la Population, au cours d’une sobre cérémonie à laquelle la presse nationale et internationale  a été fortement mobilisée dans le hall de l’Assemblée Nationale.

Dans une improvisation, le Chef du Parlement centrafricain a signifié la portée de ce geste si modeste et symbolique soit-il : « Comment avec la propagation du covid-19 les parlementaires Centrafricains ont suivi avec beaucoup de passion la déclaration de son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat qui a pris des mesures de nature à combattre la prolifération de ce fléau et nous les parlementaires, représentants du peuple, nous pensons qu’il est temps que chaque Centrafricain s’implique davantage pour combattre cette pandémie ».

« C’est en allant dans ce sens que les députés Centrafricains ont décidé de faire une contribution volontaire afin de faire un geste symbolique pour exprimer notre solidarité et notre engagement dans la lutte contre le coronavirus », a signifié l’honorable NGON-BABA qui  précise : «  Nous avons mobilisé huit millions(8 000 000) de francs CFA que nous remettons au comité national pour la lutte contre le coronavirus, que nous vous remettons aujourd’hui ».

Prenant la parole, le Ministre de la Santé s’est exprimé en ces termes : « Très honorable Monsieur le Président de l’Assemblée Nationale, distingués membres du Bureau de l’Assemblée Nationale, au nom du Président de la République, Chef de l’Etat, Président du comité de crise, je reçois cette importante contribution avec beaucoup de gratitude et en considérant que c’est une cerise sur le gâteau, le gâteau étant tout le travail que vous avez déjà commencé à faire avec votre auguste Assemblée en organisant plusieurs réunions de sensibilisation, plusieurs réunions pour vous engager et y compris une rencontre avec le Chef de l’Etat ».

Puis, le patron de la Santé du pays a ajouté : « Le lundi 20 avril 2020, nous avons déclaré deux nouveaux cas portant le nombre de cas confirmés à quatorze (14). Ces deux nouveaux cas suggèrent une tendance préoccupante dans l’évolution de la situation de l’infection dans notre pays. L’un des cas étant un compatriote Centrafricain en provenance du Cameroun. Comme vous le savez, l’épidémie est en pleine expansion ».

« La situation au Cameroun est déjà intimement en connexion avec notre pays », a martelé Monsieur SOMSE qui, par ailleurs a préconisé : « Nous devons renforcer nos actions à la frontière et dans les communautés. L’engagement des communautés est décisif pour cela et nous comptons sur tous les élus du peuple afin de mobiliser la communauté pour contribuer à l’assise communautaire en plus du dépistage que nous faisons, nous souhaitons que les populations fassent leur propre police puisse qu’il ya beaucoup des compatriotes qui malheureusement se cachent et beaucoup ont dû être appelés par la radio. Ce cas qui a été dépisté (13ème cas)avait refusé. On a dû l’appeler par la radio, il n’est pas content et il se trouve positif ».

Docteur SOMSE d’enfoncer le clou sur quelques cas d’indiscipline et d’incivisme : « On a un couple avocat qui, il ya deux jours au PK 26  route de Boali, a refusé d’être prélevé et on le recherche encore. On a pas eu la collaboration des douaniers au PK 26, ce qui n’a pas permis de prélever bon nombre des gens qui arrivaient du Cameroun et qui sont dans la communauté avec le risque de transmettre l’infection ».