L’Honorable Timoléon BAÏKOUA à Paoua 2

, ,

Du 25 au 29 janvier 2018, l’Honorable Timoléon BAÏKOUA s’est rendu en mission à Poua pour s’enquérir de la situation de ses électeurs après les derniers événements douloureux survenus dans cette région. Assister la population de Paoua 2 en détresse, tel a été son ultime but.

Ainsi, les habitants des villages de Mia-Pendé et Bah-Bessar, circonscription de Paoua2, se sont regroupés à Paoua Centre comme tous les autres habitants des villages détruits, dévastés, pillés et brûlés. L’Honorabe BAÏKOUA a pu les rencontrer, les réconforter et les assister.

A Paoua, l’Honorable 2éme Vice-Président de l’Assemblée Nationale a assisté à la venue des FACA, nouvellement opérationnels et armés, le vendredi dernier, 26 janvier 2018. La population émue et soulagée les a accueillies sous des applaudissements et certains mêmes s’approchaient d’eux et les touchaient comme s’ils se disaient « est-ce bien eux, est-ce bien une réalité ». Ils étaient tant attendus. Les FACA participent aux opérations de sécurisation de la ville de Paoua.

Les Forces de la MINUSCA a livré bataille contre les ennemis, les troupes non-conventionnelles retranchées dans le village de Bemberé à la frontière avec les Tchad. Bilan, deux morts et fait nouveau, arrestations de 16 rebelles prisonniers. Des chevaux ont été aussi récupérés.

Avant l’assaut, les Forces de la MINUSCA ont prévenu l’Armée Tchadienne qui leur ont confirmé qu’ils pouvaient livrer bataille jusqu’à cette frontière. C’est après avoir donné aux rebelles un ultimatum de 2 jours pour quitter la zone que les combats ont eu lieu.

La manifestation d’hostilité à l’endroit des prisonniers ramenés sur Paoua a occasionné deux morts et fait des blessés.

L’Honorable Timoléon BAÏKOUA a organisé une réunion dans la Salle de Conférence de Paoua avec les autorités locales de Paoua et ses environs pour les exhorter à retrouver le calme afin d’apaiser l’atmosphère. Il leur a expliqué que la justice est la seule solution comme pour le cas du procès d’Anjilo. Il leur a demandé de rester calme et de ne pas se faire justice eux-mêmes.

Le 2ème Vice-Président a aussi assisté à plusieurs réunions organisées par la MINUSCA, réunions de briefing sécuritaire, de travail, avec la FSI, la Force de Sécurité Interne, le Groupe de travail intégré afin d’organiser le travail commun sur le terrain.

Aujourd’hui, dans la région de Paoua, 3/4 des barrières ont été levées et des bases fixes ont été installées dans les villages de Botoko, Bemal et Béboura. Le calme est revenu progressivement et les Forces Spéciales continuent de travailler, traquer et neutraliser les bandes armées.

Les Honorables Députés se trouvent pour l’heure en intercession et sont tenus de rentrer dans leur circonscription, pour le travail de terrain. Tel a été le cas de l’Honorable Timoléon BAÏKOUA.

L’Assemblée Nationale de Centrafrique joue son rôle pour le retour de la paix, la reconstruction du pays. Les Honorables Députés ont été élus pour cela. Plus que jamais, ils sont conscients que le travail est rude, intense, mais c’est le choix qu’ils ont fait. Ils iront jusqu’au bout.