L’ASSEMBLEE NATIONALE EN PREMIERE SESSION ORDINAIRE 2020

, , ,

   Par arrêté du 27 février dernier signé l’honorable Laurent NG0N-BABA, l’Assemblée Nationale enclenche ainsi sa première session ordinaire au titre de l’année en cours du 02 mars au 30 mai 2020.

C’est dans cette optique que se sont ouverts ce jour, lundi 02 mars 2020, les travaux de la présente session ordinaire présidée par Laurent NG0N-BABA, Président de l’Assemblée Nationale.

Pendant quatre-vingt et dix jours (90), les élus de la nation auront à examiner plusieurs projets de loi parmi lesquels, ceux qui n’ont pas été évacués pendant la première session extraordinaire qui s’était tenue du 19 au 28 février 2020 dans la maison du peuple.

Le Premier Ministre, Firmin NGREBADA qui n’a pas dérogé à la tradition, a rehaussé de sa présence cette cérémonie à laquelle ont pris également  part de nombreuses personnalités, Présidents des institutions, Représentants des différentes couches socio-professionnelles, Ambassadeurs, Chefs des Missions diplomatiques, Postes Consulaires et les Représentants des Organismes Internationaux.

Après la lecture de l’arrêté de convocation de l’Assemblée Nationale en Session Ordinaire faite par le Député Jean De Dieu MANDABA, 3ème Secrétaire Parlementaire, le numéro 1 du Parlement centrafricain, Laurent NGON-BABA a prononcé son allocution de circonstance en ces termes :

« Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement ;

Mesdames et Messieurs les Présidents des Institutions Républicaines ;

Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement ;

Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs, Chefs des Missions Diplomatiques, Postes Consulaires et Représentants des Organisations Internationales ;

Honorables Membres du Bureau de l’Assemblée Nationale :

Honorables Députés, Chers Collègues ;

Mesdames et Messieurs les Membres de Cabinet de la Présidence, de l’Assemblée Nationale et de la Primature;

Mesdames et Messieurs les Responsables des Centrales Syndicales ;

Mesdames et Messieurs les Représentants des Partis Politiques ;

Monsieur le Deuxième Vice-Président de la Délégation Spéciale de la ville de Bangui ;

Mesdames les Représentantes des Organisations Féminines ;

Distingués invités ;

Mesdames et Messieurs,

            C’est avec un insigne honneur et un plaisir immense, au nom de tous les Députés de la Nation, du personnel administratif et du mien propre, que je vous accueille de nouveau en ce haut lieu de la Démocratie centrafricaine. Je vous souhaite une chaleureuse bienvenue à la cérémonie d’ouverture de la Première Session Ordinaire de l’année 2020.

     Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement ;

Mesdames et Messieurs les Présidents des Institutions Républicaines ;

Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement ;

Honorables Députés, Chers Collègues ;

Mesdames et Messieurs,

            A la clôture de la deuxième Session Ordinaire de l’année 2019, le 29 décembre dernier, j’invitais les Collègues à une excellente jouissance de l’intersession dans leurs circonscriptions respectives. Hélas, pour certains collègues siégeant en Commission Elargie ou Mixte, ils n’ont pas eu droit à ce repos ainsi que l’ensemble des députés qui,  pour des raisons d’intérêt national, ont abrégé leur congé pour participer à la Session Extraordinaire clôturée, il y a (72 h) Soixante-douze heures.

            Encore une fois, je vous prie de recevoir, Chers Collègues, mes sentiments de satisfaction pour le travail bien accompli dans l’intérêt bien compris du peuple que nous représentons.

            En reprenant une nouvelle session de trois (3) mois ; nous sommes appelés à accomplir nos multiples missions parlementaires pendant cette période.

            S’agissant de la mission législative, nous avons déjà plusieurs projets de Loi en examen par les commissions compétentes.

            Je citerai à titre d’exemple :

  • Le projet de Loi portant Code des Circonscriptions Administratives dont l’adoption permettra de renforcer le Code des Collectivités Territoriales déjà adopté;
  • Le projet de Loi portant Statut Général des Militaires ;
  • Le projet de Loi portant Code des Petites et Moyennes Entreprises en République Centrafricaine ;
  • Le projet de Loi autorisant la Ratification de l’Accord sur la Zone de Libre-échange Continental Africain (ZLECAF) ;
  • Le projet de Loi portant Droits d’Auteurs et Droits voisins en République Centrafricaine etc…

            Il s’agit des textes qui ont un impact immédiat sur la vie sécuritaire, politique, économique et sociale de notre pays.

            Concernant la mission de contrôle de l’action gouvernementale, les élus de la nation auront au cours de cette session à auditionner le gouvernement sur les préoccupations de la population, soit par son interpellation, soit par les séances des questions écrites ou orales.

            Ce sont des exercices de la démocratie qui offrent l’occasion au gouvernement d’informer directement la population sur la mise en œuvre de la politique du Président de la République.

            Je saisis cette occasion pour demander au gouvernement de tout mettre en œuvre pour éviter la perturbation de l’année académique en cours par la revendication des enseignants vacataires relative à leur intégration.

Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement ;

            Votre Gouvernement a pris des mesures sociales courageuses pour l’intégration des jeunes dans la Fonction Publique sous la clairvoyance de Son Excellence, Professeur Faustin Archange TOUADERA.

            Cependant, l’application de ces mesures par les instances compétentes devrait se fonder sur des critères objectifs et de bonne gouvernance.

            J’en appelle donc à votre sens élevé de responsabilité et de vigilance pour le bon déroulement du processus d’intégration dans la Fonction Publique.

Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement ;

Mesdames et Messieurs les Présidents des Institutions Républicaines ;

Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement ;

      Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs, Chefs des Missions Diplomatiques,           Consulaires et Représentants des Organisations Internationales ;

Honorables Députés, Chers Collègues ;

Mesdames et Messieurs ;

Distingués Invités,

            L’Assemblée Nationale étant la Haute Institution en charge de légiférer, son bureau sous ma conduite ne cesse de renforcer la bonne gouvernance dans la gestion de cette noble Institution.

            C’est ainsi qu’un organigramme a été adopté pour une meilleure maîtrise du personnel et de la masse salariale.

            Prenant en compte les observations et recommandations des Rapports de Contrôle de la Cour des Comptes (rapport provisoire) et de la haute Autorité Chargée de la Bonne Gouvernance, un Règlement Financier vient d’être adopté par le Bureau de l’Assemblée Nationale par Arrêté N°002/AN/P du 28 janvier 2020.

            Le Règlement Financier définit avec précision la mission de chaque responsable dans toute la chaîne d’exécution des dépenses. Il reprend ainsi  toutes les recommandations formulées par les deux (2) organes cités ci-haut pour assurer une gestion transparente à l’Assemblée Nationale.

            Aujourd’hui, cette recherche de la transparence a convaincu les partenaires qui ont accepté d’accompagner les élus du peuple centrafricain en facilitant leur dotation en véhicule 4 x 4 Toyota.

            Jamais, jamais et  jamais, cela n’a été fait au Parlement Centrafricain. Ce moyen roulant permet désormais à chaque député de prendre attache avec sa circonscription et ses électeurs à tout moment, de répondre à temps à toute sollicitation.

Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement ;

Mesdames et Messieurs ;

            Au-delà de l’Assemblée Nationale, nous voici en pleine année électorale et, je voudrais adresser tout mon soutien à l’Autorité Nationale des Elections qui est à pieds d’œuvre et qui se déploie en ce moment même sur toute l’étendue du territoire pour la mise en place de ses démembrements.

            L’année 2020 interpelle tout le monde, Président de la République, Parlement, Gouvernement, acteurs politiques, de la Société Civile, groupes armés, partenaires techniques et financiers, Communauté Internationale afin de créer le climat propice pour les élections.

 

            C’est le sens du geste salutaire de Son Excellence Professeur Faustin Archange TOUADERA en recevant les Anciens Présidents de la République, Chefs d’Etat et Premiers Ministres.

            C’est le sens d’importants projets de Lois adoptés par l’Assemblée Nationale en Session Extraordinaire  tels que les projets de Loi portant Création de la Commission Vérité, Justice, Réparation, Réconciliation ; projet de Loi relatif aux Partis Politiques et Statut de l’Opposition ; projet de Loi fixant le Régime de Pension des anciens Présidents de la République.

            C’est aussi le sens des derniers communiqués signés par les Chefs des groupes armés FPRC de Monsieur Nouredine ADAM et UPC de Monsieur Ali DARAS. Nous osons croire à leurs engagements avec bonne foi.

            Avec l’appui de la Communauté Internationale à travers la MINUSCA, je souhaite plein succès au processus électoral.

            Sur ce, je déclare ouverts les travaux de la Première Session Ordinaire de l’Assemblée Nationale 2020.

            Je vous remercie ».