LA 8ème SESSION ORDINAIRE DE L’ASSEMBLÉE PLÉNIÈRE DU FORUM DES PARLEMENTS  DE LA RÉGION DES GRANDS LACS TENUE A BANGUI DU 05 AU 07 DECEMBRE 2017

, , ,

COMMUNIQUE DE PRESSE SUR LA 8ème SESSION ORDINAIRE DE L’ASSEMBLÉE PLÉNIÈRE DU FORUM DES PARLEMENTS DE LA RÉGION DES GRANDS LACS TENUE A BANGUI DU 05 AU 07 DECEMBRE 2017

Du 05 au 07 décembre 2017 s’est ouverte dans la capitale de la République Centrafricaine, Bangui, la 8ème Session ordinaire du Forum des Parlements de la Région des Grands Lacs, avec la participation de parlementaires des 12 Etats membres de la Conférence internationale de la Région des Grands Lacs (CIRGL), à savoir l’Angola, le Burundi, le Kenya, l’Ouganda, la République Centrafricaine pays hôte, la République du Congo, la République Démocratique du Congo, le Rwanda, le Soudan, le Soudan du Sud, la Tanzanie et la Zambie.

Les Parlementaires présents avaient à se pencher, à titre principal, sur l’évolution de la situation politique, sécuritaire et humanitaire dans la Région des Grands Lacs, et sur le rôle des Parlements dans la lutte contre la corruption dans le même espace. Il était aussi prévu qu’à cette réunion serait procédé à la désignation d’un nouveau Secrétaire Général du Forum.

Les travaux du Forum ont été précédés d’une cérémonie d’ouverture et d’accueil que le Président de la République, Chef de l’Etat, le Professeur Faustin Archange TOUADERA, a rehaussé de sa présence.

Le débat sur la situation politique, sécuritaire et humanitaire a abouti à l’adoption de plusieurs Résolutions, concernant respectivement le Soudan du Sud, le Burundi, la République Démocratique du Congo et la République Centrafricaine. Les plus hautes autorités de notre pays ont saisi cette occasion, le Président de la République dans son discours d’ouverture et le Président de l’Assemblée nationale, l’Honorable Abdou Karim MECKASSOUA, à chacune de ses interventions tout au long de la session, pour sensibiliser les parlementaires des pays des Grands Lacs à la situation de la République Centrafricaine, pour mettre en exergue les actions et les efforts faits par les autorités dans la voie du désarmement, de la sécurisation des populations, du redéploiement de l’Etat dans les territoires, de la recherche de la paix et de la réconciliation nationale, et pour faire valoir les problématiques de sortie de crise propres à notre pays.
En ce qui concerne ce dernier point, l’Honorable Abdou Karim MECKASSOUA n’a pas manqué de rappeler la position constante de l’Assemblée nationale de République Centrafricaine qui consiste à placer au centre du processus de paix les victimes, la lutte contre l’impunité et le respect de l’ordre constitutionnel, en plus de la recherche de la réconciliation nationale. Cette position a été structurante pour les débats qui ont suivi, y compris sur les Résolutions qui ont été finalement adoptées.

La débat sur le rôle des Parlements dans la lutte contre la corruption a, quant à lui, permis aux participants de faire le point sur le cadre juridique régional, de partager leurs expériences nationales en ce qui concerne les modalités de cette lutte, et d’explorer les voies et moyens d’améliorer les dispositifs existants. Dans le souci de prolonger, voire d’approfondir cette approche sur une question qui est essentielle au regard de l’enjeu démocratique, le Président MECKASSOUA a appelé à une intensification de la coopération interparlementaire dans le cadre du Forum.

S’agissant de la désignation d’un nouveau Secrétaire Général, elle n’a pas pu se faire faute de consensus, étant précisé que le consensus est la seule modalité de délibération prévue à cet effet par le Règlement intérieur. Le processus a cependant avancé puisque l’on est passé de 5 candidats initialement présentés à deux au final. Et c’est une grande satisfaction de constater que parmi ces deux finalistes il y a le candidat présenté par notre Représentation nationale, en la personne de l’Honorable Davy Yama. Le temps de travailler à obtenir le consensus qui a manqué à la Session de Bangui, il a été décidé de maintenir l’actuel Secrétaire Général dans ses fonctions pour trois mois encore.

Il doit enfin être signalé que la Présidence du Forum revient désormais à la République Centrafricaine et sera assurée pour une durée d’un an par l’Honorable Abdou Karim MECKASSOUA. Celui-ci succède ainsi à son homologue du Soudan, l’Honorable Dr. Oumal SOULEYMAN ADAM

La prochaine échéance pour le Forum sera une réunion en Session extraordinaire à Kinshasa, en République Démocratique du Congo, fin mars 2018. Cette réunion aura pour objets prioritaires, d’une part, la nomination du nouveau Secrétaire Général du Forum et, d’autre part, la révision du Règlement Intérieur du même Forum.
Quant à la prochaine Session ordinaire, la 9ème, elle aura lieu du 04 au 06 décembre 2018 à Brazzaville, en République du Congo.

Au final, la 8e Session ordinaire du Forum aura été un indicateur sûr du plein retour de la République centrafricaine dans le concert des Nations et la preuve que la voix de notre pays compte désormais plus que par le passé. C’était aussi, pour les participants des autres pays, ainsi que le souligne le communiqué final, l’occasion de marquer « la solidarité des Parlements des pays membres de la CIRGL à l’égard du peuple centrafricain ».

Pour le Président de l’Assemblée nationale
Mme Lydie NZENGOU
Conseillère en communication