Compte rendu de la réunion du FP/CIRGL de janvier 2018

Les 2 et 3 janvier 2018, s’est tenue à Kinshasa une réunion extraordinaire du Comité Exécutif du Forum des Parlements des Etats membres de la Conférence Internationale pour la Région des Grands Lacs (FP-CIRGL).

Pour mémoire, la FP-CIRGL réunit les Parlements de douze Etats, à savoir l’Angola, le Burundi, la République Centrafricaine, la République du Congo, la République Démocratique du Congo, le Kenya, l’Ouganda, le Rwanda, la République du Sud Soudan, le Soudan, la Tanzanie et la Zambie. La République Centrafricaine en assume actuellement la Présidence, l’Honorable Abdou Karim MECKASSOUA, Président de l’Assemblée Nationale,  présidant l’Assemblée Générale du Forum, et l’Honorable Gina Michèle SANZÉ, 4e Vice-Présidente de l’Assemblée Nationale, assurant la Présidence du Comité Exécutif du Forum.

La réunion de Kinshasa était la première réunion extraordinaire du Comité Exécutif depuis la création du Forum. Le principe de sa tenue a été arrêté par la 8e session ordinaire de l’Assemblée plénière qui s’est tenue à Bangui du 5 au 7 décembre 2017.

L’enjeu principal était de faire des propositions à la prochaine Assemblée générale, prévue à Kinshasa fin mars 2018, concernant la nomination du prochain Secrétaire Général du Forum. En effet, la Session ordinaire de Bangui de l’Assemblée générale n’avait pas réussi à faire le consensus sur un nom pour ce poste et avait du prolonger le mandat de l’actuel Secrétaire Général. Restait en lice à l’issue de la Session de Bangui deux candidats : la candidature de la RCA et la candidature de l’Ouganda, sachant que le Règlement intérieur du Forum impose que le Secrétaire Général soit choisi par consensus.

Sur ce point, le Comité Exécutif est parvenu à une solution de compromis, adoptée par consensus et qui se présente comme suit : exceptionnellement, les deux candidatures sont retenues, chaque candidat étant nommé Secrétaire Général pour un seul mandat sans possibilité de renouvellement, le premier à être ainsi nommé étant le candidat au titre de l’Ouganda.

Cette proposition sera soumise à l’approbation de l’Assemblée Générale du FP-CIRGL de fin mars.

Il y avait aussi, à l’agenda de la réunion des 2 et 3 janvier, l’élaboration – et l’adoption – du projet d’ordre du jour de la prochaine Assemblée Générale (celle de fin mars) et une éventuelle révision du Règlement intérieur du FP-CIRGL.

Le projet d’ordre du jour a été effectivement adopté. Quant à la révision du Règlement intérieur du Forum, le Comité Exécutif en a rejeté le principe, réaffirmant ainsi son attachement au consensus comme modalité de décision.

A noter que la délégation centrafricaine à la réunion de Kinshasa était composée de l’Honorable Gina Michèle SANZÉ, 4e Vice-Présidente de l’Assemblée Nationale, chef de Délégation, de l’Honorable Christine Nadia BÉA, et du Conseiller juridique du Président de l’Assemblée Nationale, M. Jean-François AKANDJI-KOMBE.


Discours de Mme la VP Gina Sanzé

Monsieur le Vice-Président du Sénat ;

Monsieur le Secrétaire Général du Forum des Parlements des Etats membres de la Conférence internationale sur la Région des Grands Lacs ;

Honorables Délégués et bien chers collègues ;

Mesdames et Messieurs,

C’est un honneur particulier pour la Vice-Présidente de l’Assemblée Nationale de la République Centrafricaine que je suis, de présider le Comité Exécutif et la présente réunion extraordinaire, et ce au titre de la Présidence centrafricaine du Forum des Parlements des Etats membres de la Conférence internationale de la Région des Grands Lacs (FP-CIRGL).

Je voudrais, avant toutes choses et au nom de tous, remercier chaleureusement les autorités du Parlement de la République Démocratique du Congo ainsi que les membres du Secrétariat général du Forum pour l’accueil très chaleureux qu’ils nous ont réservé ici à Kinshasa et pour leur investissement efficace dans la préparation de cette réunion.

La CIRGL est une Communauté et le Forum est le Parlement de cette Communauté. La force d’une Communauté réside en elle-même, dans l’unité qu’elle est capable d’incarner, dans la solidarité agissante entre les membres et, enfin, dans la vision commune, ambitieuse vision commune, que nous sommes capables de promouvoir et de mettre en œuvre ensemble. C’est un défi de tous les instants, qui exige de nous que nous nous élevions au dessus de nos intérêts particuliers, que nous regardions au-delà de nos spécificités nationales, dans une même direction et pour la réalisation de projets partagés.

La Présidence centrafricaine du Forum est pleinement consciente de ce défi. Elle est déterminée, avec le concours de tous les parlements membres, à le relever. Et, pour y arriver, elle souhaite que l’essentiel de nos énergies soient centrées sur les enjeux de fond qui nous permettront de nous renforcer à l’intérieur et de rayonner à l’extérieur.  

Monsieur le Vice-Président du Sénat,

Monsieur le Secrétaire Général du FP-CIRGL

Honorables Délégués et bien chers collègues,

Mesdames et Messieurs,

J’ai commencé par ces rappels d’évidence pour inviter chacun de nous, lorsqu’il abordera les points inscrits à notre ordre du jour, à ne pas perdre de vue les vraies priorités.

Vous le savez tous, nous sommes ici en réunion extraordinaire parce que la 8e session ordinaire de l’Assemblée plénière qui s’est tenue à Bangui du 5 au 7 décembre dernier n’est pas parvenue à désigner et à faire approuver le nouveau Secrétaire général de notre Forum. L’Assemblée plénière nous a chargés, en tant que Comité exécutif, d’élaborer et de proposer la solution qui n’a pas pu être trouvée à Bangui.

Je ne doute pas que des propositions de solution seront faites ici, dès ce matin. En tant que Présidente de séance, chargée d’assurer une police neutre de nos échanges et débats, je n’ai pas à porter d’appréciation sur ces propositions et je ne le ferai pas. 

En revanche, je me dois d’en appeler à tous pour que nos échanges soient les plus fraternels et les constructifs possibles. Le monde nous regarde. Selon le tour que prendront nos échanges, ce monde se fera une idée de la dignité de notre organisation, du sérieux de nos ambitions et, plus simplement encore, de la vérité de notre fraternité.

Aussi, à tous les délégués présents ici je dis : de grâce, ne donnons pas des motifs de se réjouir à ceux qui voudraient voir affaiblir notre organisation.

Pour ne pas tomber dans ce travers, je propose d’abord de ramener cette question de la désignation du Secrétaire Général du Forum à sa juste proportion et de la traiter comme telle. Comme une question sérieuse certes, mais non absolument fondamentale.

Je propose ensuite de s’en remettre à la seule méthode  qui peut nous permettre de sortir de l’impasse tout en sauvegardant notre unité interne, voire tout en la renforçant. Cette méthode, c’est le consensus. Le consensus : il concentre en lui tout l’esprit de la CIRGL, il incarne notre vouloir vivre et avancer ensemble.

Le consensus, rien que le consensus donc. La solution est là, plutôt que dans une entreprise de révision de nos textes de base qui risque de nous faire ouvrir une boîte de pandore que nous auront du mal à fermer.

Je dis cela en ayant une foi ardente dans notre sagesse collective.

Sur ce, je déclare ouverte la réunion extraordinaire du Comité exécutif du Forum des Parlements des Etats membres de la CIRGL.


Mot de clôture de Mme la VP Gina Sanzé

Monsieur le Secrétaire Général du Forum des Parlements des Etats membres de la CIRGL ;

Honorables Délégués et bien chers collègues ;

Mesdames et Messieurs,

Nous voici à la fin de nos travaux.

A nouveau, permettez-moi de remercier tous ceux qui ont rendu cette réunion possible et qui ont œuvré à sa réussite : l’équipe du Secrétariat Général bien sûr, le pays hôte naturellement, mais aussi chaque délégué, chaque délégation nationale et les équipes techniques qui les accompagnent.

Le Comité Exécutif a fait son travail et a rempli son mandat.

Une proposition est arrêtée en ce qui concerne la nomination au poste de Secrétaire Général, et l’ordre du jour de la prochaine session de l’Assemblée plénière a été adoptée.

Dans les deux cas, il reviendra à la plénière de valider ou non ces propositions.

Chers collègues,

Il y a des raisons de nous féliciter de ce qui s’est passé ici à Kinshasa pendant ces deux jours.

La première raison est que la règle fondamentale du consensus a été sauvegardée.

La deuxième est que des avancées ont été enregistrées sur la question de la nomination du Secrétaire Général, le Comité Exécutif étant en mesure de proposer un compromis à l’Assemblée plénière.

Restons dans cet esprit, pour consolider notre jeune organisation, tout en cultivant l’apprentissage du compromis et en nous méfiant des tentations de passage en force.

Je souhaite à tous et à chacun un bon retour dans nos pays respectifs. En nous donnant rendez-vous pour mars, ici même à Kinshasa pour la réunion extraordinaire de l’Assemblée plénière dont nous venons d’adopter le projet d’agenda.

Sur ce, je déclare close cette réunion extraordinaire du Comité Exécutif.