AUDIENCE PAN/ DÉLÉGATION INSTITUT REPUBLICAIN INTERNATIONAL (IRI)

, , , ,

Le Président de l’Assemblée Nationale, l’Honorable Laurent NGON-BABA a reçu en audience, ce jour, une délégation de l’Institut Républicain International, IRI, conduite par le Chargé de Programme, Monsieur Hugues MARSAC, en mission de travail en Centrafrique.

Lire la suite

CÉRÉMONIE DES OBSÈQUES OFFICIELLES DE MADAME NADIA CHRISTINE BEA, DÉPUTÉE DE BIMBO 4

, , ,

Bangui, 19 Novembre (Assemblée Nationale)- Décédée le 07 novembre dernier à Paris en France, des suites de courte maladie, c’est ce lundi 19 novembre 2018 que se sont déroulées sur l’Esplanade de l’Assemblée Nationale les obsèques officielles de l’honorable Nadia-Christine BEA, Députée de Bimbo 4.

Lire la suite

SIGNATURE DU LIVRE DE CONDOLÉANCES SUITE AU DÉCÈS DE L’HONORABLE NADIA BEA

, , ,

Décédée le 07 novembre dernier en France, des suites de maladie, c’est ce jeudi 15 novembre 2018 qu’est organisée sur l’Esplanade de l’Assemblée Nationale, la cérémonie de signature du Livre de Condoléances en mémoire de l’Honorable Nadia-Christine BEA.

Lire la suite

RENCONTRE ENTRE LE PRÉSIDENT DE L’ASSEMBLÉE NATIONALE ET LA PRESSE

, , , , ,

Le Président de l’Assemblée Nationale (PAN), l’Honorable Karim MECKASSOUA, a reçu ce jour, dans l’hémicycle, les professionnelles des médias, tant nationaux qu’internationaux, avec qui il a échangé à bâton rompu pendant plus d’une heure et trente minutes, autour des questions d’actualité centrafricaines passées ou présentes, liées à sa personne et/ou à l’Assemblée Nationale.

Dans ses propos liminaires, il a ainsi été question pour lui d’aborder la problématique des rumeurs concernant sa personne, de son évacuation sanitaire en France, de gestion financière au sein de l’Assemblée Nationale, de la question de sa destitution, de DDRR (Désarmement, Démobilisation, Rapatriement et Reconversion et Rapatriement) et du prochain dialogue à venir.

Les journaliste ont quant à eux poser toutes les questions que nous pouvons lire dans les journaux de la place autours des thématiques relevées dans les propos du Président de l’Assemblée Nationale.

Le PAN a rassuré les médias que dorénavant cet exercice se ferait une fois par mois.

Cet échange chaleureux qui s’est déroulé dans un bon climat a été clôturé par un cocktail offert aux professionnels des médias.

PROPOS LIMINAIRES DE L’HONORABLE KARIM MECKASSOUA FACE A LA PRESSE

, , , , , , , , ,

Mesdames et Messieurs les professionnels de la presse et des médias,
Mes Chers Compatriotes,

Me voici de retour, sur notre terre de Centrafrique et dans l’enceinte de notre Palais du Peuple.

J’ai demandé à vous rencontrer pour exprimer avant toute chose ma joie de me retrouver chez moi et avec les miens, mes compatriotes centrafricains.

Je n’ignore rien des souffrances que notre peuple continue d’endurer, encore aujourd’hui. Les massacres qui se poursuivent, les attaques ciblées contre les hommes de Dieu, etc.

Je sais que nos compatriotes vivent plus que jamais dans la peur pour leurs vies, pour leur intégrité et pour leurs biens.

Je sais qu’ils vivent aussi avec au ventre la peur ou l’espoir des lendemains qu’on leur annonce à travers les projets de Dialogue et de Concertation.

Je sais qu’il ya d’innombrables victimes pour qui je me battrai encore et encore.

Bref je sais que le pays va mal. Et je considère que la place des filles et fils de ce pays est dans les villages et les villes et non dans la brousse ou en exil, mais sur notre terre meurtrie, pour éviter qu’elle ne sombre tout à fait.

En mon absence qu’est-ce que vous n’avez pas entendu ? On vous a dit que j’avais fui le pays par peur d’être arrêté ou par peur d’être destitué ; que j’étais allé préparer un coup d’Etat ; que j’étais parti en détournant l’argent de l’Assemblée Nationale ; que de loin je finançais des opérations de déstabilisation du régime ; et j’en passe. On a même été jusqu’à annoncer que j’étais mort !

Vous savez bien que cela est devenu une habitude dans notre République depuis quelques temps: quand le tonnerre gronde, c’est Meckassoua ; un chien aboie, on crie « Meckassoua » ; n’importe qui commet un crime, on se dépêche de dire « Meckassoua est derrière » ; le voleur vole et va crier lui-même « c’est Meckassoua » ; on fait mal son travail ou on remplit mal sa mission, c’est encore la faute à Meckassoua…

Jusqu’à présent, j’ai gardé le silence. Non pas par faiblesse d’esprit, chers compatriotes, croyez-le bien. Mais parce que je crois dans les vertus du dialogue, parce que j’estime que c’est mon devoir d’homme d’Etat d’apaiser les tensions entre les institutions et les hauts responsables du pays. Le chef de l’Etat lui-même, peut témoigner de mes efforts inlassables pour que s’établissent entre nous et entre nos institutions des relations de coopération à la fois franches et loyales.

Or, vous pouvez le constater vous-mêmes, même mon silence, même ma retenue, on essaie de les retourner contre moi. On vous dit : « voyez vous-mêmes, il ne se défend pas, c’est donc qu’il a bien quelque chose à se reprocher ! ».

Aujourd’hui, j’ai décidé de rompre ce silence et de me libérer de la retenue que j’ai observée jusqu’à présent. Non pas pour attaquer quiconque ! Non pas pour répondre à mes détracteurs ou à ceux qui ont choisi de voir en moi leur ennemi. Non ! Je romps le silence pour m’adresser aux Centrafricains.

J’ai décidé qu’il en serait ainsi, désormais, une fois par mois en période de session parlementaire, et une fois en période d’intersession, parce que j’estime que les centrafricains doivent être informés sur ce que fait leur Représentation Nationale, des projets qu’on y construit, de ce qui s’y passe. Et que nos compatriotes méritent mieux que des rumeurs toxiques.

C’est vous dire donc, chers professionnels de la presse et des médias, que c’est la première fois que nous nous rencontrons mais que ce n’est pas la dernière.

Pour cette première, et avant de commencer nos échanges, je me dois de revenir sur les fameuses rumeurs et sur « l’affaire Meckassoua » qu’elles ont créées de toutes pièces. Et je vais m’adresser à vous en fils du pays qui fait confiance au jugement de nos compatriotes et à leur capacité d’analyse des situations. Je suis convaincu que, une fois qu’ils auront en main toutes les données de cette soit-disant « affaire Meckassoua », nos compatriotes sauront séparer le bon grain de l’ivraie, et distinguer la vérité derrière le tissu de mensonges.

Vous connaissez les principales rumeurs.

On dit quoi ?

On dit d’abord que Meckassoua est un diable étranger parce qu’il est musulman et qu’il est forcément avec les Séléka puisqu’il est musulman comme eux.

Oui, je suis musulman, et je suis centrafricain. Qu’est ce qui pose problème là dedans ? Je sais que mes détracteurs utilisent cela depuis toujours comme une arme contre moi, mais je répète : quel est le problème ?Tous vous connaissez mon engagement pour ce pays, que j’ai servi de longue date, dans différentes fonctions : Directeur de Cabinet, Ministre, Ministre d’Etat, et maintenant Président de l’Assemblée Nationale.Si mes détracteurs veulent dire que dans notre pays tout musulman est étranger, même ceux dont la centrafricanité ne fait pas doute, qu’ils le disent clairement. Nos compatriotes jugeront !

Quant à cette affaire de Séléka. Avez-vous observé que celui qu’on accuse de collusion avec ces groupes est le seul, pendant la campagne électorale de la dernière élection présidentielle, à s’être fait tirer dessus avec ses équipes par des groupes de la Séléka ? Le seul dont la concession a été attaqué et sur qui on a envoyé des équipes Séléka pour le kidnapper ? Et posez-vous la question : avez-vous vu Meckassoua recevoir des chefs Séléka, que ce soit chez lui ou dans son bureau à l’Assemblée nationale ?

L’avez-vous vu les transporter, garantir leur sécurité, et même leur verser de l’argent, privé ou public ?

On dit qu’on en a la preuve. Mais depuis qu’on le crie sur tous les toits et sur toutes les ondes, qu’est-ce qu’on attend pour produire ces preuves devant la justice de notre pays, en laquelle j’ai toute confiance ? Et pourquoi quand moi même je prends l’initiative de saisir la justice, au lieu d’apporter ces preuves qu’on prétend détenir, on préfère enterrer ma plainte ?

Mes Chers Compatriotes, ne vous laissez pas abuser. De la même manière qu’on n’est pas Anti-balaka seulement parce qu’on est Chrétien, on n’est pas Séléka seulement parce qu’on est musulman. On est Séléka ou Anti-balaka parce qu’on a posé des actes précis ; parce qu’on a d’une manière ou d’une autre participé au projet de ces groupes, en finançant, en donnant des ordres, en prenant les armes. Je demande à mes détracteurs, et demandez-leur seulement de citer ces actes précis et d’apporter la preuve de cette collaboration. Et vous verrez par vous-mêmes : le dossier est vide. Et plus le dossier est vide, plus on crie fort !

Que dit-on encore ?

On dit en ce qui concerne la période récente, sans avoir peur de se contredire, d’une part, que j’ai fui le pays en bonne santé pour préparer un coup d’Etat avec des étrangers et, d’autre part, que je suis allé mourir à l’étranger.

Le pire c’est que ceux qui disent cela m’ont vu avant que je ne quitte le pays et ont vu dans quel état j’étais avant de prendre ce vol pour la France. Ils ont vu que je ne pouvais quasiment plus marcher. Ils savent que j’ai été évacué sanitairement. Ils savent que mon état était si sérieux que quand, je suis arrivé en France, j’ai été transporté directement de l’aéroport à l’hôpital Cochin, un des plus grands hôpitaux français, et placé immédiatement en soins intensifs pendant plusieurs semaines.

La situation était si compliquée qu’on m’a fait faire des dizaines d’examens et analyses, que j’ai dû consulter les plus grands spécialistes des inflammations et des pieds. Dieu merci, même si je dois refaire des examens de contrôle d’ici peu, maintenant je vais beaucoup mieux.

Et avec tout cela, on m’imagine en train de courir le tout Paris pour fomenter les complots. Comment ? Avec mon lit d’hôpital à roulettes ? Avec les deux cannes sans lesquelles je ne pouvais pas marcher par la suite ? Avec mes tennis et en boitillant ?

Ceci se passe de commentaire.

Mesdames et Messieurs les journalistes,
Chers compatriotes,

En vérité, ce qui m’a frappé n’était pas une maladie ordinaire. Les médecins eux-mêmes disent que cette infection du pied était tout sauf normal. Tout est possible disent-ils : tout sauf normal. Les analyses se poursuivent et les médecins n’écartent aucune hypothèse, même celle d’un acte malveillant. J’espère que cette dernière hypothèse ne sera pas la bonne, parce que cela voudrait dire que l’esprit de mort s’est saisi du combat politique dans notre pays, que l’adversaire ou simplement le concurrent politique est une bête à abattre.

Mais, je le redis, j’attends encore que les analyses médicales donnent leur verdict.

Quoiqu’il en soit, sachez que je reste et resterai debout, parce que ce en quoi je crois et pour lequel je travaille est plus grand : c’est notre cher pays, la République Centrafricaine ; c’est notre Assemblée Nationale et la voix du peuple qu’elle représente ; c’est notre vivre ensemble qui est le bien le plus précieux de notre pays; et, pour tout dire, c’est le bonheur de chaque centrafricain.

Pour cela, je continuerai à me battre. Me battre, oui ! mais certainement pas avec les armes de la violence et de la calomnie. Je continuerai à me battre avec les armes républicaines de la légalité, de la justice et de la confiance que j’ai en les centrafricains.

Qu’a-t-on dit encore ?

Oh tant de choses, pour lesquelles d’ailleurs on veut me destituer. Une véritable armée, qui a ses généraux au sein même de l’Assemblée Nationale a été mobilisée pour faire la preuve que j’ai manqué aux devoirs de ma charge. Elle cherche encore. Quant à moi, je suis serein.

Récemment, pendant que je me soignais, on prétend encore que j’ai détourné de l’argent, dont 120 millions de FCFA en une opération. Je vous le dis solennellement : non, je n’ai pas détourné, et je n’ai pas pour habitude de le faire. Oui, il s’agit de mensonges éhontés.

Cela dit, parce qu’il y a de graves présomptions de détournement, mon devoir de Président de l’Assemblée nationale est de tout faire pour que la lumière se fasse. Il est aussi de prendre les mesures conservatoires qui s’imposent, le temps que les enquêtes mises en œuvre aboutissent. Mon devoir sera, enfin, une fois les conclusions de ces enquêtes connues, de prendre les mesures qui s’imposent. Le tout dans la transparence.

A ce propos, je vous informe que la Commission de comptabilité et de contrôle de l’Assemblée Nationale, présidée par l’Honorable KOBA, travaille actuellement à faire la lumière sur ces affaires. Je m’en réjouis et je l’encourage à travailler vite, ainsi qu’à aller jusqu’au bout de ses investigations. Il n’est pas exclu que je saisisse aussi la Cour des comptes et la Haute Autorité chargée de la bonne gouvernance.

J’exhorte les uns et les autres à ne pas faire obstacle au travail de ces institutions car la vérité sur ces pratiques doit éclater.

Chers professionnels de la presse et des médias, 
Chers compatriotes,

Je n’ai que trop parlé des rumeurs. Cela était nécessaire parce qu’il faut à un moment ou à un autre crever l’abcès pour permettre à la plaie de se cicatriser. Mais l’essentiel est ailleurs. Elle est dans l’action parlementaire au service du pays. Qu’avons nous fait en deux ans et demie, et quelle est la position de la Représentation Nationale sur les grands enjeux de notre pays ?

Mesdames et Messieurs, je me tiens à votre disposition pour répondre à toutes les questions que vous voudrez poser sur ce travail et sur ces enjeux : qu’il s’agisse du fonctionnement de la représentation nationale, des lois que nous avons adoptées, des rapports de l’Assemblée Nationale avec l’Exécutif, du Plan stratégique de développement de l’Assemblée Nationale, du rôle que joue l’Assemblée nationale dans le processus de signature des contrats sur les ressources naturelles, ou encore sur les questions de paix, de sécurité, de réconciliation et de justice.

Pour amorcer vos questions, permettez que je dise un mot, en guise de conclusion, sur le denier sujet.

La paix, la sécurité, la réconciliation et la justice sont ce que les Centrafricains désirent par dessus tout aujourd’hui ; et donc ce que nos compatriotes attendent avant tout de l’action des pouvoirs publics.

J’écoute nos populations et j’entends deux préoccupations majeures du moment.

La première concerne le DDRR. Nous savons tous que pour réussir le DDRR, il faut trois éléments : de l’argent, une logistique bien pensée, et une ferme volonté politique. Or que constatons nous ? Que les financements sont disponibles (ou en voie d’être rendus disponibles,) grâce à nos partenaires techniques et financiers et à des pays amis, mais que le dispositif est aujourd’hui en panne à cause des deux autres éléments. Or l’Assemblée n’a eu de cesse depuis le début de la législature de demander qu’on clarifie les choses, qu’on y introduise de la rigueur et du contrôle et, surtout un ministre qui rend compte, devant la représentation nationale. Elle n’a pas été suivie. Si elle l’avait été, je suis convaincu que nous n’en serions pas là.

La deuxième préoccupation est, vous le savez, le dialogue de sortie de crise. J’entends bien ce qui se dit ici et là sur l’Initiative de paix de l’Union africaine.

Je voudrais seulement rappeler ici qu’avant l’initiative africaine, exactement trois (3) mois avant la feuille de route de Libreville, il y a eu une initiative de notre Assemblée Nationale; une initiative qui recommandait à l’Exécutif une approche équilibrée et centrafricaine articulant dialogue et lutte contre l’impunité, le tout en plaçant les victimes au centre. Cette initiative a été rejetée soi-disant pour ne pas faire concurrence à l’Initiative africaine.

Parce qu’il fallait faire bloc dans la recherche d’une solution de sortie de crise, l’Assemblée Nationale s’est finalement ralliée à l’Initiative africaine, mais pas sans demander que la dimension justice et lutte contre l’impunité soit renforcée.

Sur le processus en cours je voudrais dire essentiellement deux choses. Premièrement que, dès lors qu’on a voulu l’Initiative africaine comme seul chemin pour une sortie de crise, nul ne peut comprendre qu’on prenne dans le même temps des initiatives parallèles.

Je voudrais dire, deuxièmement, que l’Assemblée nationale n’a pas changé de cap et n’entend pas en changer. Depuis l’initiative parlementaire elle est engagée sur le terrain pour construire la paix, sur la base des principes retenus dans cette initiative. Cette action parlementaire pour la paix sera poursuivie et amplifiée.

Chers professionnels de la presse et des médias, 
Chers compatriotes,

Je n’ai été que trop long pour ces propos liminaires. Je me tiens maintenant à votre disposition pour répondre à vos questions. Sentez-vous libres de les poser en Sango comme en Français.

Je vous remercie.

Discours du Premier VPAN lors de la Session extraordinaire du 21 juin 2018

, , ,

Discours de l’Honorable Jean Symphorien MAPENZI
1er VICE-PRESIDENT de l’Assemblée Nationale 
à l’occasion de la cérémonie d’ouverture 
de la Première Session Extraordinaire de 2018

Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement ;
Madame et Messieurs les Présidents des Institutions de la République ;
Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement ;
Mesdames et Messieurs les Chefs des Missions Diplomatiques, Consulaires et les Représentants des Organisations Internationales ;
Messieurs les Présidents des Cours ;
Madame la Première Vice-Présidente de la Délégation Spéciale de la ville de Bangui ;
Honorables Députés, Chers Collègues ; 
Distinguées Personnalités, en vos rangs, grades et qualités ;
Mesdames et Messieurs.

J’ai l’insigne honneur de vous accueillir très chaleureusement dans la maison du peuple où s’écrivent chaque jour, de nouvelles pages de l’histoire de notre pays.

En vous souhaitant une cordiale bienvenue, je voudrais par la même occasion vous exprimer, au nom de tous les élus de la Nation, des fonctionnaires parlementaires et en mon nom propre, ma profonde gratitude pour votre présence à nos côtés alors que le devoir de la reconstruction nationale nous interpelle une fois de plus.

Honorables Députés, chers collègues,
Distingués Invités,
Mesdames et Messieurs,

Conformément aux dispositions de la Constitution du 30 Mars 2016, l’Assemblée Nationale est aujourd’hui convoquée en session extraordinaire avec des points précis inscrits à l’ordre du jour. Il s’agit notamment du :
– Projet de Loi portant Collectif Budgétaire 2018 ;
– Projet de Loi portant ratification de l’Accord de Création de la Banque AFREXIMBANK;
– Projet de Loi autorisant la ratification de la Convention sur les armes bactériologiques ;
– Projet de Loi portant création, organisation et fonctionnement du Conseil Supérieur de la Sécurité Nationale (CSSN).

Quinze jours durant, selon la procédure établie et connue, nous allons nous atteler à produire de nouvelles législations avec pour seul objectif de donner à l’Etat Centrafricain de nouveaux instruments juridiques pour le renouveau national.

C’est pourquoi je convie chacune et chacun d’entre vous, Honorables Députés, chers collègues, à vous investir pleinement pour bien étudier et voter en toute conscience les textes qui nous sont soumis.

Honorables Députés, chers collègues,
Distingués Invités,
Mesdames et Messieurs,

Quelques mois après le vote du budget de l’exercice en cours dans un environnement macro-économique plutôt contrasté, des faits significatifs majeurs sont venus impacter la gestion financière rendant ainsi aléatoire la réalisation des prévisions budgétaires.

Dès lors, il était devenu nécessaire d’aligner les dépenses sur les nouvelles prévisions de recettes de manière à entrevoir un déficit primaire soutenable afin d’assurer la viabilité budgétaire et de respecter ses engagements pris avec les partenaires techniques et financiers.

S’agissant précisément du Budget 2018 révisé et tout particulièrement en matière de Ressources, il convient de noter l’accroissement des ressources propres de l’Etat grâce aux actions des régies financières et aux dispositions fiscales et douanières nouvelles.

Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement ;
Honorables Députés, chers collègues,
Distingués Invités,
Mesdames et Messieurs,

C’est le lieu de rappeler ici que l’exécution du budget doit traduire l’expression des engagements pris par le Gouvernement dans le cadre du projet de société du Président de la République, Chef de l’Etat.

Il en est de même de l’exigence d’une gestion budgétaire transparente pour permettre à nos partenaires financiers de continuer à appuyer et encourager les efforts du Gouvernement.

Il me plaît de rappeler que conformément aux dispositions de l’article 60 de la Constitution du 30 mars 2016, concernant les Lois de ratification, deux projets importants sont soumis à l’Assemblée Nationale :
– Le Projet de Loi portant ratification de l’Accord de Création de la Banque AFREXIMBANK qui va impulser nos échanges commerciaux et promouvoir l’exportation des produits centrafricains.;
– Et le Projet de Loi autorisant la ratification de la Convention sur les armes bactériologiques qui va permettre à la République Centrafricaine de rejoindre le concert des nations et d’être éligible aux financements destinés à la mise en œuvre des instruments pour la protection de nos populations et à la lutte contre la prolifération de ce type d’armements.

Enfin, nous aurons à examiner le Projet de Loi portant création, organisation et fonctionnement du Conseil Supérieur de la Sécurité Nationale (CSSN) qui permettra de rendre opérationnelles toutes les réformes du secteur de la sécurité et de la défense nationale, assurer une meilleure coordination et améliorer l’efficacité de nos forces de sécurité et de défense.

Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement ;
Madame et Messieurs les Présidents des Institutions de la République ;
Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement ;
Mesdames et Messieurs les Chefs des Missions Diplomatiques, Consulaires et les Représentants des Organisations Internationales ;
Monsieur le Président de la Délégation Spéciale de la ville de Bangui ;
Honorables Députés, Chers Collègues ; 
Distingués Invités ;
Mesdames et Messieurs.

Dans un contexte fortement marqué la recrudescence des violences notamment dans la OUAKA, la Représentation Nationale encourage le Gouvernement à user de tous les moyens légaux pour mettre fin à la souffrance des centrafricains. En particulier, Bambari doit redevenir une ville « sans armes » comme l’avait instauré le Gouvernement.

Afin de neutraliser les forces négatives et les ennemis de la paix, l’Exécutif doit en cas de nécessité, faire appel, dans le cadre d’une coopération agissante, aux soutiens de tous les pays frères et amis afin de ramener la paix et la cohésion dans la sous-région Afrique Centrale.

Les Représentants du Peuple Centrafricain n’auront de cesse de témoigner toute leur reconnaissance à notre partenaire historique, je veux citer la France pour son appui multiforme tout au long de cette crise, et dernièrement pour avoir approuvé la livraison d’armes par la Fédération de Russie.

Nous exprimons également toute notre gratitude à la Russie, à la MINUSCA, à l’Union Européenne et à l’Union Africaine.

Toutefois, la Représentation Nationale souhaite une meilleure coordination entre tous nos partenaires sur le terrain afin d’assurer une meilleure protection des populations civiles en toute complémentarité.

Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement ;
Madame et Messieurs les Présidents des Institutions de la République ;
Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement ;
Mesdames et Messieurs les Chefs des Missions Diplomatiques, Consulaires et les Représentants des Organisations Internationales ;
Messieurs les Présidents des Cours ;
Madame la Première Vice-Présidente de la Délégation Spéciale de la ville de Bangui ;
Honorables Députés, Chers Collègues ; 
Distinguées Personnalités, en vos rangs, grades et qualités ;
Mesdames et Messieurs.

Au moment où se profile la tenue d’un dialogue sous les auspices de l’Union Africaine, je voudrais dire, au nom de la Représentation nationale, que c’est peut-être le dialogue de la dernière. Point n’est besoin de rappeler que la communauté internationale à notre chevet depuis deux décennies.

Permettez-moi de vous relater ces quelques anecdotes. En effet :
– La classe politique a été invitée à une réception à l’Ambassade de Chine, où un mets, symbole du patriotisme Chinois, a été servi, le mets en question était jeté dans le fleuve par la population là où un patriote chinois avait choisi de se noyer plutôt que d’assister à la destruction de son pays, pour nourrir les poissons afin d’éviter qu’ils ne se nourrissent du corps de ce valeureux patriote;
– De même, lors de la dernière réception à la Chancellerie de la Fédération de Russie, l’Ambassadeur Russe a rappelé que la fête de l’indépendance commémore la longue lutte du peuple Russe qui s’est soulevé comme un seul homme pour leur Liberté:
– Enfin, hier soir, l’Ambassadrice, Cheffe de la Délégation de l’Union Européenne, lors de la dernière réception a rappelé dans son discours les propos patriotiques de Robert SCHUMAN, un des pères fondateurs de l’Union Européenne, qui invitait les Européens à transformer le Fer et l’Acier utilisés à s’autodétruire en un symbole et en instrument de développement.

Nous devons par conséquent, en nous inspirant de ces exemples, faire preuve de responsabilité, de patriotisme et d’engagement sincère pour mettre définitivement fin à cette guerre fratricide inutile qui n’a que trop retardé et compromis le développement social et économique de notre pays.

C’est un appel à la raison, et au patriotisme.

Honorables Députés, Chers Collègues ;

Vu l’importance des projets de loi soumis à notre examen et tenant compte du délai extrêmement serré de quinze jours qui nous est imparti, je ne doute pas un seul instant que nous pourrons le tenir car je connais votre abnégation et votre détermination au travail.

Sur ce, je déclare ouverte la première session extraordinaire de 2018.

Je vous remercie.

DÉCLARATION DU GROUPE PARLEMENTAIRE ‘’CHEMIN DE L’ESPÉRANCE’’ SUITE AUX CONFÉRENCES DE PRESSE DE L’HONORABLE DÉPUTÉ Bertin BEA, SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DU PARTI KWA NA KWA

, , , ,

Par deux fois, le 22 Avril et le 21 mai 2018, l’honorable Député Bertin BEA, Secrétaire Général du Parti KWA NA KWA a fait, devant la presse, des déclarations tapageuses s’attaquant à la personne du Très Honorable Abdou Karim MECKASSOUA, Président de l’Assemblée Nationale. En cause, la décision du Président MECKASSOUA de désigner un nouveau Représentant de l’Assemblée Nationale Centrafricaine au Parlement Panafricain.

Toute personne de bonne foi qui a suivi les deux conférences de presse de l’Honorable Béa ne peut qu’être troublée.

Pourquoi avoir choisi précisément le moment où le Président de l’Assemblée Nationale a été évacué en France pour raison de santé pour faire orchestrer ce tapage?

Le Député de Boali évoque sept (7) points pour justifier sa démarche invitant ses collègues députés à lancer une procédure de destitution du Président de l’Assemblée Nationale en oubliant que c’est le Règlement Intérieur du Parlement panafricain qui a été activé par cette même Institution et non le Règlement Intérieur du Parlement centrafricain.

Pourquoi falsifier le droit pour faire croire que le Président de l’Assemblée Nationale aurait violé les textes continentaux alors que le Parlement panafricain n’a fait que valider la demande du PAN conformément à l’article 6-f du Règlement intérieur du Parlement panafricain. Est-ce un hasard si le Député Béa ne dit rien du contenu de cet article, lequel prévoit précisément et expressément le rappel par le Parlement national de son représentant sans autre forme de procès ? On peut comprendre aisément qu’il n’ait pas fait mention de ses comportements peu recommandables en Afrique du Sud qui ont défrayé la chronique nationale, comportements à tout le moins déshonorants pour notre Représentation nationale et pour notre pays.

Une Commission de contrôle et de comptabilité a été mise en place conformément au Règlement Intérieur de l’Assemblée Nationale présidée par l’Honorable Stève KOBA, Président du Groupe parlementaire ‘’Cœur Unis’’ et est à pied d’œuvre pour vérifier l’orthodoxie des dépenses au niveau de l’Assemblée Nationale.
D’où est-ce que le Député Bertin BEA tire –t-il ses conclusions pour pouvoir accuser le Président de l’Assemblée Nationale de détournement de fonds, ou encore d’attribution de marché de gré-à-gré ? Etant donné que cette commission dispose déjà du Rapport financier de 2016/2017 dont seule la plénière est habileté à en valider les conclusions.

Durant le dernier mouvement du Personnel de l’Assemblée Nationale, des personnalités issues de toutes les sensibilités socio-politiques du pays ont été nommées à des postes de responsabilité au Cabinet ainsi que dans l’Administration de cette institution. 
C’est ainsi que des cadres du Parti politique KWA NA KWA ont également été nommés au Cabinet du Président de l’Assemblée Nationale et dans l’Administration. Ces derniers continuent pourtant d’exercer sans aucune restriction. Est- ce cela que le Député Bertin BEA considère comme un recrutement anarchique ?

Comment expliquer le fait que le Député Bertin Béa s’érige en défenseur autoproclamé d’un autre Député, en la personne de Nadia Béa, laquelle aurait pu s’exprimer et ne l’a pas fait et, surtout, laquelle, pour avoir accompagné le Président de l’Assemblée Nationale à la Session Extraordinaire du Forum des Parlements de la Région des Grands Lacs après la décision qui provoque les gesticulations du Député Bertin Béa, sait bien qu’aucune mesure à son encontre n’a été prise ni même programmée ? Serait-ce que l’Honorable Bertin Béa confondrait la gestion des affaires nationales avec celle de son foyer ?

Voilà quelques questions que l’on est en droit de se poser face aux différentes gesticulations belliqueuses du Député Bertin Béa à l’endroit du Président Abdou Karim Meckassoua, et qui amènent à s’interroger sur ses réelles motivations.

Pour le Groupe parlementaire « Chemin de l’Espérance », membre de la majorité parlementaire, à cette heure où notre pays fait face à de graves dangers, il est du devoir de tout patriote d’éviter les querelles stériles, de combattre les manœuvres de division de la communauté nationale, et de révoquer les tentatives d’affaiblissement des institutions de la République. 
L’heure doit être à la reconstruction nationale, à la cohésion sociale, à la restauration de la paix et de la sécurité sur l’ensemble du territoire national. C’est à cet état d’esprit, qui suppose de s’élever au-dessus de sa personne individuelle, que nous appelons ardemment notre collègue l’Honorable Bertin Béa.

Fait à Bangui, le 23 Mai 2018
Pour le Groupe Parlementaire ‘’Chemin de l’Espérance’’
Le Député Porte-parole

Honorable Marc DELORO

DÉCLARATION DE L’HONORABLE ABDOU KARIM MECKASSOUA, PRÉSIDENT DE L’ASSEMBLÉE NATIONALE, DÉPUTÉ DU TROISIÈME ARRONDISSEMENT, DEUXIÈME CIRCONSCRIPTION DE BANGUI.

, , , , , , , ,

DÉCLARATION DE L’HONORABLE ABDOU KARIM MECKASSOUA, PRÉSIDENT DE L’ASSEMBLÉE NATIONALE, DÉPUTÉ DU TROISIÈME ARRONDISSEMENT, DEUXIÈME CIRCONSCRIPTION DE BANGUI.

La fête du 1er mai, dédiée à une des valeurs essentielles que le Père Fondateur de notre Nation, Barthélémy Boganda, nous a léguée, à savoir le Travail, a été entachée de sang suite à l’attaque perpétrée par des criminels contre l’Église Notre Dame de Fatima de Bangui et les fidèles qui y étaient réunis en prière.

Je condamne avec la plus grande vigueur cet acte ignoble, qui ne peut se réclamer d’aucune valeur ni d’aucune religion, et qui a fauché d’innocents citoyens, filles et fils de Centrafrique.

J’exhorte les autorités compétentes de faire tout ce qui est en leur pouvoir pour identifier ces criminels et pour que justice passe.

Aux victimes de cet attentat et à leurs familles, j’exprime toute ma compassion et présente toutes mes condoléances, avec une pensée particulière pour l’Abbé Albert TOUNGOUMALE BABA.

En lui, je salue et rend hommage, tout à la fois, à l’ancien collègue et à l’ami de tous les instants qu’il est depuis des années, lui qui a été la dernière personne à m’avoir rendu visite avant ma récente évacuation sanitaire en France ; mais je salue et rend hommage aussi et surtout à l’homme de paix, infatigable et humble médiateur, d’une humanité rare, qui a tant fait pour le vivre ensemble dans et entre nos communautés.

En ces temps où les fossoyeurs de notre État, de notre Nation et de notre République redoublent leurs efforts funestes, les institutions de notre pays, toutes les institutions de notre pays doivent unir leurs efforts pour rétablir l’unité et l’autorité de notre État, en même temps que la cohésion de notre Nation.

En ces moments douloureux pour notre pays, et pour que ne triomphent plus les sirènes de haine et de division des semeurs de morts, chaque Centrafricain doit, non seulement, se souvenir du message de paix, d’unité et de tolérance de l’Abbé TOUNGOUMALE BABA, mais a le devoir de le mettre en œuvre dans sa vie de tous les jours.

Ce n’est qu’ainsi que notre Nation pourra sortir de cette épreuve, plus forte.
Pour que vive la République Centrafricaine, unie dans sa diversité !

Paris le 4 mai 2018

Karim MECKASSOUA

Président de l’Assemblée Nationale

République Centrafricaine

POSE DE LA PREMIÈRE PIERRE DU LOCAL DES FEMMES PARLEMENTAIRES

, , , ,

La cérémonie de remise du site et le lancement des travaux de construction du Bureau du Forum des Femmes Parlementaires de Centrafrique (FFPCA) s’est déroulée le Jeudi 26 Avril dernier dans les locaux de l’Assemblée Nationale sous la présidence du Premier Vice-Président, l’Honorable, Jean Symphorien MAPENZI.

Pour la circonstance, les membres du Bureau de la Représentation Nationale, ceux du Cabinet et les hauts cadres de l’administration parlementaire se sont mobilisés pour donner un cachet particulier à cet évènement structuré en deux phases.

D’abord au salon d’honneur de l’institution où trois discours ont été prononcés.
Prenant la parole la Présidente du Forum des Femmes Parlementaires de Centrafrique, l’Honorable, Emilie Béatrice EPAYE a qualifié cette journée d’exceptionnelle et exprimé sa gratitude à l’endroit du Président de l’Assemblée Nationale et du Bureau pour avoir mis à disposition ce site.

Elle a en outre remercié le PNUD et ONU-FEMMES principaux bailleurs dans la mise en œuvre de ce projet de construction. Pour finir, la Députée de Markounda a exhorté l’entreprise « LE CONVENANT » qui a gagné le marché à respecter les clauses contractuelles et le délai d’exécution. Selon l’Honorable EPAYE, ce bâtiment sera le symbole de solidarité des Femmes Parlementaires et de la mise en application de la loi sur la parité.

Pour sa part, le Directeur-Pays du PNUD, Monsieur Mathieu CIOWELA a exprimé sa joie d’honorer sa présence la cérémonie qui, selon lui, est riche de symboles dans la mesure où elle marque la détermination de l’Assemblée Nationale à appuyer la loi de parité adoptée le 16 Novembre 2016.

Dans ses propos, le Premier Vice-Président, l’Honorable Jean Symphorien MAPENZI se félicite du Forum des Femmes Parlementaires, initiateur de ce projet qui est devenu aujourd’hui une réalité. Le Vice-Président a remercié le PNUD et ONU-FEMMES pour le financement accordé. Le choix de l’entrepreneur n’est pas le fruit du hasard et le délai d’exécution doit-être respecté a martelé, l’Honorable MAPENZI.

Enfin, c’est la phase de la pose de la première pierre de construction de ce bâtiment, situé à l’aile gauche de la Maison du Peuple là où le Premier Vice-Président, le Directeur-Pays du PNUD et la Présidente du FFPCA portant des chasubles, casques et truelle à la main ont accompli le geste nécessaire marquant le coup d’envoi de ce chantier.

Signaler que ce bâtiment dont le coût total avoisine cent millions de FCFA sera doté de cinq bureaux, d’une salle de conférence et sa superficie couvre 146 mètres au carré. Le délai de réalisation est de 4 mois.

Retenez également que ledit Forum regroupe 12 femmes parlementaires pour un total de 140 Députés.

LE GOUVERNEMENT SARANDJI FACE AUX DEPUTES.

, , , ,

Une séance de « QUESTIONS AU GOUVERNEMENT » s’est tenue hier mercredi 25 Avril 2018 à l’hémicycle de l’Assemblée Nationale. Présidée par l’Honorable Jean Symphorien MAPENZI, Premier Vice-Président de l’institution parlementaire, ladite séance a permis, à la Représentation Nationale et le Premier Ministre, Simplice Mathieu SARANDJI ainsi que son équipe gouvernementale, d’échanger des informations sur certaines questions d’actualités nationales.

 

Après la lecture, des questions des Députés envoyées aux membres du gouvernement, lecture faite par l’Honorable Bernard DILLAH, Premier Secrétaire Parlementaire, le Président de la séance a rappelé la procédure de cette séance se référant aux dispositions de l’article 92, alinéa 1 du Règlement Intérieur de l’Assemblée Nationale.

 

Sur une quinzaine de Députés enregistrés, les préoccupations suivantes ont été évoquées, entres autres : les questions sécuritaires, la disponibilité des médecins de garde, la problématique de prise en charge des patients dans les formations sanitaires, l’intégration dans la fonction publique des élèves médecins qui ont récemment prêté serment, sans oublier le secteur de l’éducation et le versement des arriérés dus aux cultivateurs de coton de l’Ouham.

 

Parmi les différents Ministres concernés par les questions des Députés, on peut retenir certaines réponses ci-après :

 

Sur la situation sécuritaire, et en réponse au Député de Yalinga qui affirme que sa localité est abandonnée par le pouvoir central à la merci des rebelles de LRA, pour preuve, son suppléant avait été tué par ces derniers en Mars 2018.

 

Prenant la parole, le Ministre WANZET LINGUISSARA déclare prendre conscience de la situation et reconnait l’absence des agents de la police et de la gendarmerie. Le membre du Gouvernement a informé les Elus de la Nation du redéploiement dans les jours à venir des Forces de Sécurité Intérieures. 

 

Concernant une nouvelle rébellion dénommée « Siriri » que le contingent tanzanien et les Forces de Sécurité Intérieures ont maté le week-end dernier dans le village Nassolé à Gamboula, Le Premier Ministre a déclaré aux Députés que « ces bandits ont été mis hors état de nuire », avant d’indiquer que son « Gouvernement projette de déployer les Faca dans d’autres zones du pays où sévissent les groupes armés, ceci avec l’appui de certains partenaires ». 

 

S’agissant de l’apurement des arriérés dus aux cultivateurs de cotons de la préfecture de l’Ouham,, en l’absence du Ministre de tutelle, Monsieur Honoré FEIZOURE, le Premier Ministre a indiqué que « le paiement se fera en fonction de l’état de la trésorerie » et d’ajouter que « ce problème tient à cœur le Président de la République qui entend relancer la filière coton ».

 

Le gouvernement a également abordé certains sujets qui ont préoccupé les Députés à savoir, entre autres : la Santé et l’Education, (la bancarisation des frais des examens et concours, l’utilisation de ces frais et les dispositions pratique pour organiser les examens de fin d’année à l’abri des fraudes ou corruption, le ratio enseignants- élèves qui est alarmant en provinces).

 

Dans ses conclusions, l’Honorable MAPENZI a salué le bon déroulement de cette épreuve qui démontre la démocratie parlementaire en Centrafrique. Il reconnait, par ailleurs, que cette séance est une preuve d’une communication fluide entre l’Assemblée Nationale et le Gouvernement dans l’intérêt supérieur du Peuple Souverain.

COMMUNIQUE DE PRESSE DE L’ASSEMBLEE NATIONALE 

, , , , ,

Suite aux graves événements qui ont marqué Bangui, Capitale de la République Centrafricaine, au cours des dernières 72 heures, à savoir : l’opération de désarmement forcé des milices du Km5 le 07 avril et l’attaque dans la nuit du dimanche 08 avril 2018, par un groupe armé non identifié du quartier général des Contingents Egyptiens et Jordaniens de la MINUSCA ;

 

A- Constatant la persistance de l’insécurité occasionnée par des groupes d’auto-défense se livrant à des rackets sur les paisibles populations du quartier Km5 ;

B- Vu la nécessité de mettre fin à l’anarchie par le désarmement des milices et le démantèlement des groupes d’auto-défense du Km5 ; 

C- Considérant que les opérations au Km 5 en cours ont occasionné des pertes en vies humaines et de nombreux blessés ;

D- Ayant pris connaissance de l’attaque de la Base des Contingents Egyptiens et Jordaniens de la MINUSCA avec l’intention de tuer ;

 

La Représentation Nationale : 

 

1- Apporte son soutien à l’opération conjointe de la MINUSCA, des FACA et des FSI en vue du désarmement des milices et du démantèlement des bases des groupes d’auto-défense du 

Km5, dans le but de restaurer l’autorité de l’Etat et d’assurer des conditions de vie paisible aux populations ;

2- Déplore les victimes civiles et les dégâts collatéraux qui en résultent ;

3- Présente ses sincères condoléances aux familles éprouvées ;

4- Condamne par ailleurs et avec véhémence l’attaque perpétrée par un groupe armé non identifié contre la base des soldats de la paix Egyptiens et Jordaniens ;

5- Exhorte la population Centrafricaine en général et Banguissoise en particulier à œuvrer à la préservation des récents acquis en matière de cohésion sociale et du vivre ensemble afin d’empêcher le retour en arrière souhaité par les ennemis de la paix dans notre chère patrie.

 

Fait à Bangui, le 10 avril 2018

 

Pour le Bureau de l’Assemblée Nationale, 

Le 1er Secrétaire Parlementaire.

 

Bernard DILLAH

ECHANGE DES INFORMATIONS ENTRE L’ASSEMBLEE NATIONALE ET LE PANEL DES FACILITATEURS DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA FEUILLE DE ROUTE DE L’INITIATIVE AFRICAINE POUR LA PAIX EN RCA

, , , , , ,

L’Honorable Abdou Karim MECKASSOUA, Président de l’Assemblée Nationale a accordé cet après-midi une audience à la délégation du Panel des Facilitateurs de la mise en œuvre de la Feuille de route de l’Initiative Africaine pour la Paix et la Réconciliation en Centrafrique.

Conduite par l’Ambassadeur Moussa Bédializoum NEBIE, Président de ce Panel et Représentant Spécial du Président de la Commission de l’Union Africaine pour la RCA, la délégation est venue faire le compte rendu de sa mission en RCA auprès des groupes armés et solliciter le soutien du Président de l’Assemblée Nationale afin de mener à bien son travail.

Ayant séjourné du 19 au 30 Mars dernier dans certaines régions du pays, le Panel a réaffirmé son engagement et sa disponibilité à conduire ce processus politique à terme c’est-à-dire, réunir le Gouvernement et les groupes armés autour des points de revendications.

Face à la presse à la fin de l’audience, l’Ambassadeur Moussa Bédializoum NEBIE a promis qu’avant de quitter Bangui, il donnera une conférence de presse pour mieux informer l’opinion sur sa mission.

Le Président de l’Assemblée Nationale était assisté de quelques Députés, membres du Bureau et membres de la Commission Défense de l’Assemblée Nationale ainsi que de certains des membres de son Cabinet.

Renouvellement du Bureau

, , ,

La séance de ce jour présidée par l’Honorable Karim MECKASSOUA, Président de l’Assemblée Nationale a été consacrée au renouvellement du Bureau de la dite Institution.

Hormis le poste de Président de l’Assemblée Nationale qui est d’une durée de cinq années, toute la législature, les autres postes de Membre du Bureau de l’Assemblée Nationale sont à renouveler chaque année.

Ainsi après 10 heures de présentation des candidats et de vote, le nouveau Bureau de l’Assemblée Nationale se compose ainsi:

PRÉSIDENT: Très Honorable Karim MECKASSOUA
1er VICE-PRÉSIDENT: Honorable Symphorien MAPENZI
2ème VICE-PRÉSIDENT: Honorable Mathurin DIMBELET NAKOE
3ème VICE-PRÉSIDENT: Honorable Ernest MIZEDIO
4ème VICE-PRÉSIDENT: Honorable Dieudonné MarienDJEME

1er QUESTEUR: Honorable Augustin TO SAH BE NZA
2ème QUESTEUR: Honorable Marc ISSA
3ème QUESTEUR: Honorable Sall Karim SEDAR

1er SECRÉTAIRE PARLEMENTAIRE: Honorable Bernard DILLAH
2ème SECRÉTAIRE PARLEMENTAIRE: Honorable Bernadette GAMBO SOUANINZI
3ème SECRÉTAIRE PARLEMENTAIRE: Honorable Dorothée TIYANGOU

1er MEMBRE: Honorable Luc NINGA
2ème MEMBRE: Honorable Jean-Bernard GBISSIGUI ANIOUE
3ème MEMBRE: Honorable Joseph Désiré GOUVELI
4ème MEMBRE: Honorable Alimé AZIZA-SOUMAÏNE

RENTRÉE PARLEMENTAIRE

, , , ,

Bangui, 1er mars 2018. Le Président de l’Assemblée Nationale, par Arrêté N° 048, rendu public le 23 février dernier, a convoqué les Honorables Députés en Session Ordinaire, ce jeudi 1er mars 2018, la première de l’année.

Excepté les Sessions Extraordinaires, celle-ci qui se veut ordinaire est l’une des deux qui couvrira l’année sur 90 jours, soit trois mois. Elle va être caractérisée par des enjeux régaliens, notamment les débats sur des projets de lois, des textes en provenance du Gouvernement, des interpellations, les séances dédiées aux “Questions au Gouvernement”, mais, le point d’orgue de cette Session sera le renouvellement des Membres du Bureau de l’Assemblée Nationale.

Rappelons que le Président de l’Assemblée Nationale est élu pour toute la durée de la législature, soit cinq années, tandis que les Membres du Bureau sont élus pour une année.

Outre la présence du Premier Ministre, Chef du Gouvernement, la cérémonie d’ouverture de cette 1ère session se déroulera en présence du Corps constitué de l’Etat avec en point de mire les Honorables Députés de la Nation, de retour de restitution dans leur circonscription, les Ambassadeurs, Chefs de Missions Diplomatiques, Postes Consulaires et Représentants des Organismes Internationaux.

Le Président de l’Assemblée Nationale, l’Honorable Karim MECKASSOUA qui prononcera le discours d’ouverture de ladite Session sera accueilli à l’Hémicycle par le Ministre Chargé des Relations avec les Institutions de la République et le Premier Vice Président de l’Assemblée Nationale.

Le Directeur de la Communication et des Relations Publiques
Paul-Marin NGOUPANA

Point sur les texte de Loi

, , , ,

POINT DES PROJETS DE LOIS TRANSMIS A L’ASSEMBLEE NATIONALE DEPUIS SON INSTALLATION

A/ PROJETS DE LOIS DE RATIFICATION

  1. Le projet de loi autorisant la ratification du Protocole relatif à la création du Conseil de Paix et de Sécurité de l’Union Africaine ;
  2. Le projet de loi autorisant la ratification de l’Acte Constitutif de l’Union Africaine relatif au Parlement Panafricain ;
  3. Le projet de loi autorisant la ratification du Traité révisé de la Communauté des Etats Sahélo Sahariens (CEN-SAD) ;
  4. Le projet de loi autorisant la ratification de la Charte Africaine de la Démocratie, des Elections et de Gouvernance ;
  5. Le projet de loi autorisant la ratification de l’Accord de Paris sur le Changement climatique ;
  6. Le Projet de Loi Autorisant la Ratification du Protocole Additionnel à la Charte Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples Relatif aux Droits des Femmes ;
  7. Projet de loi Autorisant la Ratification de la Convention de la Commission Africaine de l’Energie (AFREC) ;
  8. Projet de loi Autorisant la Ratification des Statuts de l’Agence Internationales de l’Energie Renouvelables (IRENA);
  9. Projet de loi Portant Ratification de NAGOYA-KUALA LUMPUR sur la Responsabilité et la Réparation Relatif au Protocole de Cartagena sur la Prévention des Risques Biotechnologiques ;
  10. Projet de loi autorisant la ratification du Protocole de Nagoya sur l’accès aux ressources génétiques et le partage juste et équitable des avantages découlant de leur utilisation relatif à la Convention sur la diversité biologique.
  11. Projet de loi Autorisant la Ratification de la Convention sur la Conservation des Espèces Migratrices Appartenant à la Faune Sauvage.
  12. Projet de loi autorisant la ratification du Traité Révisé de la Conférence Internationale de la Prévoyance Sociale (CIPRES) ;
  13. Projet de loi autorisant la ratification de l’Acte Constitutif de la Conférence Ministérielle Africaine sur la Météorologie (AMCOMET).

B/ PROJETS DE LOIS ORGANIQUES

  1. Le projet de loi portant organisation et fonctionnement de la Cour Constitutionnelle ;
  2. Le projet de loi portant organisation et fonctionnement de la Haute Cour de Justice ;
  3. Le projet de loi portant organisation et fonctionnement du Conseil Economique et Social ;
  4. Le projet de loi portant organisation et fonctionnement du Haut Conseil de la Communication ;
  5. Le projet de loi portant organisation et fonctionnement du Conseil National de la Médiation ;
  6. Le projet de loi portant organisation et fonctionnement de la Haute Autorité Chargée de la Bonne Gouvernance ;

N.B :   A cette liste de 32 projets, il importe d’ajouter la  proposition de relecture du Règlement Intérieur de l’Assemblée Nationale.

C/ PROJETS DE LOIS ORDINAIRES

  1. Le projet de loi portant Collectif Budgétaire 2016 ;
  2. Le Projet de loi Portant Code de Commerce en RCA ;
  3. Le projet de loi Instituant la Parité entre les Hommes et les Femmes en République Centrafricaine ;
  4. Le projet de loi portant Code des Collectivités Territoriales et des Circonscriptions Administratives ;
  5. Projet de loi portant création de la Commission Nationale des Droits de l’Homme et des Libertés Fondamentales ;
  6. Loi portant Réglementation des Activités Postales ;
  7. Le Projet de loi régissant les Communications numériques en République Centrafricaine ;
  8. Le projet de loi portant Incrimination et Répression des Fraudes, Vols et Actes de Vandalisme dans le Service Public de l’Electricité ;
  9. Le projet de loi de finances pour l’exercice 2017 ;
  10. Le Projet de loi portant création du Fonds de Développement forestier (FDF) ;
  11. Le Projet loi portant Régime des pensions applicable aux Magistrats et aux Juges ;
  12. Le Projet de loi portant Code de Justice Militaire Centrafricain ;
  13. Le projet de Loi Portant Code de Transparence et de Bonne Gouvernance dans la Gestion des Finances Publiques en République Centrafricaine ;
  14. Le projet de Loi Portant Création de l’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes en République Centrafricaine.

 

DES LOIS ADOPTEES

 

  1. Des lois de ratification

Loi Autorisant la Ratification du Protocole relatif à la création du Conseil de Paix et de Sécurité de l’Union Africaine.

Date d’adoption : 20 juin 2016 (au cours de la deuxième Session extraordinaire 2016.

Loi Autorisant la Ratification du Traité Révisé de la Communauté des Etats Sahélo Sahériens (CEN-SAD)

Date  d’adoption : 28 octobre 2016 (Session Ordinaire 2016).

Loi Autorisant la Ratification de la Convention de la Commission Africaine de l’Energie (AFREC)

Date d’adoption : 09 décembre 2016.

 Loi autorisant la Ratification de l’Accord Général révisé de Coopération entre la République Centrafricaine et la République d’Angola

Date d’adoption : 17 janvier 2017

Loi autorisant la Ratification de l’Accord Cadre de Coopération entre la République Centrafricaine et la République du Burkina Faso.

Date d’adoption : l7 janvier 2017.

Loi Autorisant la Ratification de l’Accord portant Révision de l’Accord de Bangui du 02 mars 1977 instituant l’Organisation Africaine de la Propriété Intellectuelle (OAPI), signé à Bamako le 14 décembre 2015

Date d’adoption : 02 Février 2017

Loi autorisant la ratification de l’Accord de Paris sur le Changement climatique

Date d’adoption : 16 mars 2017

Loi autorisant la ratification de la Charte Africaine de la Démocratie, des Elections et de Gouvernance ;

Date d’adoption 10 avril 2017.

Loi Portant Ratification de NAGOYA-KUALA LUMPUR sur la Responsabilité et la Réparation Relatif au Protocole de Cartagena sur la Prévention des Risques Biotechnologiques ;

Date d’adoption  14 avril 2017

 

  • Des lois organiques

Loi Portant Organisation et Fonctionnement de la Cour Constitutionnelle

Date d’adoption : 29 décembre 2016.

Loi Organique de la Haut Cour de Justice

Date d’adoption : 29 décembre 2016.

Loi Organique relative au Conseil Economique et Social

Date d’adoption : 14 janvier 2017 (Première Session     Extraordinaire 2017).

Loi Organique relative au Conseil National de la Médiation

Date d’adoption : 14 janvier 2017 (Première Session Extraordinaire 2017).

 Loi Organique relative à la Haute Autorité Chargée de la Bonne Gouvernance

Date d’adoption : 16 janvier 2017 (Première Session Extraordinaire 2017).

Loi Organique relative au Haut Conseil de la Communication

Date d’adoption : 16 janvier 2017 (Première Session Extraordinaire 2017).

  1. Des lois ordinaires

 Loi de Finances Rectificatives 2016

Date d’adoption : 24 septembre 2016. (quatrième session extraordinaire 2016).

Loi instituant la parité entre les Hommes et les Femmes en République Centrafricaine.

Date d’adoption : 09 novembre 2016.

Loi portant sur le Code de Commerce en République Centrafricaine

Date d’adoption : 14 novembre 2016.

 Loi de Finances pour l’exercice 2017

Date d’adoption : 28 décembre 2016.

Loi portant Réglementation des Activités Postales

Date d’adoption : 31 janvier 2017

Loi portant Code de Justice Militaire Centrafricain

Date d’adoption : 07 mars 2017

Loi portant création de la Commission Nationale des Droits de l’Homme et de Libertés Fondamentales

Date d’adoption : 23 mars 2016

Loi portant Incrimination et Répression des Fraudes, Vols et Actes de vandalisme dans le Service Public de l’Electricité

Date d’adoption : 06 avril 2017

 Loi portant création du Fonds de Développement forestier (FDF)

Date d’adoption 13 avril 2017

NB : Il importe de faire noter qu’en sus de ces 24 lois adoptées, s’ajoute le  Règlement Intérieur de l’Assemblée Nationale adopté le 23 décembre 2016 et qui a valeur de loi.

 

PROJETS DE LOIS EN INSTANCE D’EXAMEN EN COMMISSION

  • Commission Affaires Etrangères
    • Projet de loi autorisant la ratification des Statuts de l’Agence Internationale des Energies Renouvelables (IRENA) (Commission Affaires Etrangères).
    • Projet de loi Autorisant la Ratification de la Convention sur la Conservation des Espèces Migratrices Appartenant à la Faune Sauvage. (Commission Affaires Etrangères).
    • Projet de loi autorisant la ratification du Protocole de Nagoya sur l’accès aux ressources génétiques et le partage juste et équitable des avantages découlant de leur utilisation relatif à la Convention sur la diversité biologique.
    • Projet de loi autorisant la ratification du Traité Révisé de la Conférence Internationale de la Prévoyance Sociale (CIPRES).
    • Projet de loi autorisant la ratification de l’Acte Constitutif de la Conférence Ministérielle Africaine sur la Météorologie (AMCOMET).
  • Commission Défense
    • Rien à signaler pour l’instant.
  • Commission Institutions, Démocratie, Judiciaire et Affaires Administratives
    • Le projet de loi portant Code des Collectivités Territoriales et des Circonscriptions Administratives.
  • Commission Economie, Finances et Plan
    • Projet de Loi Portant Code de Transparence et de Bonne Gouvernance dans la Gestion des Finances Publiques en République Centrafricaine.
  • Commission Education, Emploi, Jeunesse et Sports, Arts et Culture
    • Projet loi portant Régime des pensions applicable aux Magistrats et aux Juges
N.B : Ce projet de texte dont elle a été saisie est à examiner avec la Commission Institutions, Démocratie, Judiciaire et Affaires Administratives (Commission Mixte).
  • Commission Production, Ressources Naturelles et Environnement
    • Rien à signaler
  • Commission Equipement et Communications
    • Projet de loi régissant les Communications numériques en République Centrafricaine (constitution d’une Commission Mixte Equipement et Communications – Economie, Finances et Plan).
    • Projet de Loi Portant Création de l’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes en République Centrafricaine.
  • Commission Population, Genre, Santé, Affaire Sociale et Droit Humanitaire
    • Cette Commission n’est pas pour l’instant saisie de projet de texte à examiner.

Au total dix (10) projets de lois sont en instance d’examen dans les différentes Commissions permanentes de l’Assemblée Nationale.

Il importe de faire noter que :

  • Le Projet de Loi Autorisant la Ratification du Protocole Additionnel à la Charte Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples Relatif aux Droits des Femmes ; (Commission Affaires Etrangères) a été déjà adopté en 2012.
  • Le projet de loi autorisant la ratification de l’Acte Constitutif de l’Union Africaine relatif au Parlement Panafricain (Commission Affaires Etrangères), a été renvoyée au gouvernement pour respect de la procédure, notamment la signature.

L’Honorable Timoléon BAÏKOUA à Paoua 2

, ,

Du 25 au 29 janvier 2018, l’Honorable Timoléon BAÏKOUA s’est rendu en mission à Poua pour s’enquérir de la situation de ses électeurs après les derniers événements douloureux survenus dans cette région. Assister la population de Paoua 2 en détresse, tel a été son ultime but. Lire la suite

RECIT D’UN ELU DE LA NATION DE SON RETOUR DE MISSION

, ,

Par le Député Lucien MBAIGOTO, Député de Paoua 1

« Avant de déclarer quoi que ce soit, il me fallait en tant que Député me rendre sur le terrain, me rapprocher des populations et constater la réalité. Mon silence explique cela et c’est pourquoi je ne m’exprime que maintenant. Lire la suite

Visite de la Lobaye

LA LOBAYE

Lobaye est une des 16 préfectures de la République centrafricaine.
Elle se situe dans le sud-ouest du pays, en bordure de la République du Congo et de la République démocratique du Congo.
Elle tient son nom de la rivière Lobaye qui la traverse du nord-ouest au sud-est.

La superficie de la préfecture est de 19 235 km².

Sa population se montait à 246 875 habitants en 20031, ce qui donnait une densité de 12,83 habitants par km².


UN PEU D’HISTOIRE

  • En octobre 1884, le capitaine belge Alphonse Van Gele, descend l’Oubangui, reconnait l’embouchure de la Lobaye et atteint les rapides de Loko.
  • En 1905, la région de la Lobaye, située en rive droite de l’Oubangui est créée dans la colonie française du Moyen-Congo.
  • Le 28 avril 1908, est institué le Cercle militaire de la Lobaye, avec pour chef-lieu, le poste de Loko.
  • La rive gauche de la Lobaye dénommée la pince de homard permettant un accès à l’Oubangui, est cédée à l’Empire allemand, le 4 novembre 1911 et intégrée au Neukamerun, la rive droite et le poste de Mongoumba demeurent français rattachés à la colonie du Moyen-Congo.
  • Le 27 novembre 1914, au début de la Première Guerre mondiale, une colonne française reprend la Lobaye qui revient à la colonie du Moyen-Congo.
  • En 1919, la Circonscription de la Lobaye est créée avec pour chef-lieu, Mbaïki.
  • En 1924, les circonscriptions de Lobaye et d’Ibenga-Kikouala, sont réunies en une seule Circonscription du Bas-Oubangui.
  • Le 12 novembre 1929, la Circonscription de la Lobaye est rétablie, elle s’étend sur la partie est de la Haute-Sangha et lui sont rattachés les postes de Mbaïki, Boda et Bambio.
  • À partir du 18 novembre 1932, la Lobaye quitte le Moyen-Congo pour la colonie de l’Oubangui-Chari.
  • Le 15 novembre 1934, elle fait partie du Département de la Haute-Sangha-M’Poko, qui a pour chef-lieu Bangui.
  • Le 1er janvier 1937, le Département de la Lobaye est créé, il a pour chef-lieu Mbaïki, il prend le nom de Région de la Lobaye le 16 octobre 1946.
  • Le 23 janvier 1961, la République centrafricaine indépendante institue la Préfecture de la Lobaye.

LES PERSONNALITES LIEES A LA LOBAYE

  • Barthélémy Boganda, homme politique, considéré comme le père fondateur de la République centrafricaine est né au village de Bobangui.
  • David Dacko, Président de la République centrafricaine est né au village de Bouchia, situé entre Mbaïki et Mongoumba.
  • Jean-Bedel Bokassa, ancien chef d’État et fondateur de l’Empire Centrafricain et de l’armée centrafricine (FACA) est né à Bobangui.

LES ELUS DE LA LOBAYE

  • MAXIME BONDJO
    Boda
    Commission : Commission Equipement et Communications
    Groupe : Le Chemin de l’Espérance


  • STÈVE MAC KELLY KOBA
    M’baïki 1
    Commission : Commission Economie, Finances et Plan
    Groupe : Cœurs Unis


  • GUY ROGER MOSKIT
    M’baïki 3
    Commission : Commission Défense
    Groupe : Non inscrit


  • MAGLOIRE JOCELIN MAKANGO
    M’baîki 5
    Commission : Commission Affaires Etrangères
    Groupe : Cœurs Unis


  • PETROS MICHAEL MIABE MAI DEKONGO
    Boganda
    Commission : Commission Production, Ressources Naturelles et Environnement
    Groupe : Cœurs Unis


  • JEAN CLAUDE NGONGA
    M’baïki 4
    Commission : Commission Affaires Etrangères
    Groupe : Rassemblement Pour la République (RPR)


  • ROBERTSON SAÏTOUA BE MANGOE
    Boganangone
    Commission : Commission Population, Genre et Devéloppement , Droits de l’Homme, Droit International Humanitaire
    Groupe : Cœurs Unis


  • THIERRY GEORGES VACKAT
    Mongoumba
    Commission : Commission Défense
    Groupe : Le chemin de l’espérance


  • ROMBOTH ALFRED YEKATOM
    M’baïki 2
    Commission : Commission Défense
    Groupe : Mouvement National des Indépendants (MOUNI)

SOUS-PREFECTURES ET COMMUNES
La Lobaye est divisée en cinq sous-préfectures et treize communes :

  • Sous-préfecture de Mbaiki : Mbaiki, Mbata, Pissa, Bogongo Gaza, Lessé, Nola, Moboma, Balé-Loko
  • Sous-préfecture de Mongoumba : Mongoumba
  • Sous-préfecture de Boda : Boda, Lobaye (commune)
  • Sous-préfecture de Boganangone : Boganangone
  • Sous-préfecture de Boganda : Boganda

LES LIMITES DE LA LOBAYE

La Lobaye est limitée :

  • au nord et à l’est par la préfecture d’Ombella-M’Poko
  • au sud-est par la rivière Oubangui qui marque la frontière avec la République démocratique du Cong0
  • au sud par la République du Congo, département de la Likouala
  • à l’ouest par la Sangha-Mbaéré
  • au nord-ouest par la Mambéré-Kadéï.

Son chef-lieu est Mbaïki.


LA VILLE DE MBAIKI

  • Préfecture :  Lobaye
  • Maire : Pascal Kiki
  • Démographie : Population 22 166 hab. (20031)
  • Géographie : Coordonnées 3° 52′ 15″ nord, 17° 59′ 06″ est
  • Divers : Surnom Mbaïki la fleurie

 


LES ELUS DE LA LOBAYE

 

 


GEOGRAPHIE

Mbaïki ou Mbaki est une ville de République centrafricaine, chef-lieu de la préfecture de Lobaye ainsi que de l’une de ses cinq sous-préfectures.

Mbaïki est au centre de la préfecture de Lobaye et située sur la route nationale RN6, à 107 km de Bangui, 85 km de Boda, 82 km de Mongoumba, 38 km de Pissa.


HISTOIRE

  • En 1905, Le Lieutenant Prévost, créé le poste militaire français de Mbaïki.
    La ville a été cédée à l’Empire allemand, le 4 novembre 1911 et intégrée au Neukamerun. Mbaïki est le chef-lieu d’une des trois régions du Neukamerun.
  • Le 12 août 1914, Lors du déclenchement de la Première Guerre mondiale, le Lieutenant-Colonel Morisson prend le contrôle de la ville, qui réintègre la colonie française du Moyen-Congo.
  • En 1919, Mbaïki devient chef-lieu de la Circonscription de la Lobaye.
  • En 1924, la Subdivision de M’Baïki est créée dans la Circonscription du Bas-Oubangui, dans la colonie du Moyen-Congo.
  • En 1925, les Spiritains fondent la mission catholique Sainte Jeanne d’Arc de Mbaïki.
  • Le 18 octobre 1926, la Subdivision de Mbaïki est transférée dans la Circonscription de la Haute-Sangha (Moyen-Congo).
  • Le 30 juin 1934, la localité est intégrée à la colonie française de l’Oubangui-Chari.
  • Le 16 octobre 1946, est créé le District de Mbaïki dans la région de la Lobaye.
  • Le 23 janvier 1961, Mbaïki devient chef-lieu de la préfecture, et d’une sous-préfecture de la Lobaye en République centrafricaine.
  • En 1995, le diocèse de Mbaïki est institué par la hiérarchie catholique qui institue le premier évêque du diocèse.

ADMINISTRATION

Instances judiciaires
La ville est le siège d’un tribunal de grande instance, juridiction du ressort de la cour d’appel de Bangui.

Quartiers
La population urbaine est répartie en 22 quartiers :

  1. Baguirmi
  2. Boali 2
  3. Bobolo
  4. Bodili
  5. Bombékiti
  6. Bombolet 1
  7. Bombolet 2
  8. Bombolet 3
  9. Bornou
  10. Bossangoa
  11. Botto Bonguélé
  12. Dédé
  13. Démou
  14. Gbokombo 1
  15. Gbokombo 2
  16. Kouango
  17. Mbangui 1
  18. Mbangui 2
  19. Ndéya
  20. Ngbale
  21. Typoyeurs
  22. Yérima.

Villages
La commune de Mbaïki comporte quatre villages en zone rurale :

  1. Gappa
  2. Toukoulou
  3. Wakombo 1
  4. Zanga.

Enseignement et Recherche

  • En 1939, est créée, à Boukoko, à 15 km de Mbaïki une Station Centrale d’Agriculture, qui se consacrera d’abord à l’étude du caféier, puis étendra ses activités à l’agronomie équatoriale. Cette station est aujourd’hui un centre régional polyvalent de recherche (CRPR) de l’ICRA, Institut Centrafricain de Recherche Agronomique.

  • En 1970, l’IUTA: Institut Universitaire de Technologie Agricole ouvre ses portes à Mbaïki.
  • Il deviendra, en 1973, l’IUTAF: Institut Universitaire de Technologie Agricole et Forestière.
  • Puis en 1981, il se transforme en Institut Supérieur de Développement Rural (ISDR), et forme des techniciens supérieurs et des ingénieurs pour les différents acteurs du développement rural, ainsi que des agriculteurs et éleveurs.

L’enseignement secondaire est assuré par le lycée moderne de Mbaïki.

Société
La ville est le siège de la paroisse catholique Sainte Jeanne d’Arc de Mbaïki fondée en 1925.

Économie
Située en zone de forêt équatoriale, la ville est un important centre de développement forestier et de traitement du bois.

Culture
La ville a vu naître le groupe musical Zokela en 1981.

LISTE  DES HONORABLES DEPUTES MEMBRES DU GROUPE D’AMITIE INTERPARLEMENTAIRE

, ,

LISTE  DES HONORABLES DEPUTES MEMBRES DU GROUPE D’AMITIE INTERPARLEMENTAIRE

Centrafrique – Afrique du Sud

 

Bureau

  1. Président d’Honneur: MECKASSOUA Abdou Karim
  2. Président : DIMBELET NAKOE Mathurin
  3. Vice – Président: KONGBO Arsène
  4. Rapporteur : DONON Jonas

____________________________________________

LISTE  DES HONORABLES DEPUTES MEMBRES

DU GROUPE D’AMITIE INTERPARLEMENTAIRE

Centrafrique – Angola

Bureau

  1. Président d’Honneur: MECKASSOUA Abdou Karim
  2. Président : SANZE Gina Michèle
  3. Vice – Président: VACKAT Thierry Georges
  4. Rapporteur : TIYANGOU Dorothée

____________________________________________

LISTE  DES HONORABLES DEPUTES MEMBRES

DU GROUPE D’AMITIE INTERPARLEMENTAIRE

Centrafrique – Benin

Bureau

  1. Président d’Honneur: MECKASSOUA Abdou Karim
  2. Président : YANGANA YAHOTE Augustin
  3. Vice – Président: WEÏDANE Teddy Arnauld
  4. Rapporteur : WAGOT Christian Noel

 

LISTE  DES HONORABLES DEPUTES MEMBRES

DU GROUPE D’AMITIE INTERPARLEMENTAIRE

Centrafrique – Burkina Faso

Bureau

  1. Président d’Honneur: MECKASSOUA Abdou Karim
  2. Président : YARISSON DOYARI Albert
  3. Vice – Président: KOIROKPI Antoine
  4. Rapporteur : BANABONA ONOUGUELE Barthélemy

________________________________________

LISTE  DES HONORABLES DEPUTES MEMBRES

DU GROUPE D’AMITIE INTERPARLEMENTAIRE

Centrafrique – Burundi

Bureau

  1. Président d’Honneur: MECKASSOUA Abdou Karim
  2. Président : KONGBELET ZINGAS Aurélien Simplice
  3. Vice – Président: ALIME Aziza Soumaïne

Rapporteur : KO-YAPENDE Francis Apollinaire

_______________________________________

LISTE  DES HONORABLES DEPUTES MEMBRES

DU GROUPE D’AMITIE INTERPARLEMENTAIRE

Centrafrique – Cameroun

Bureau

  1. Président d’Honneur: MECKASSOUA Abdou Karim
  2. Président : TEZAWA SERVICE Jean Paul Bervy
  3. Vice – Président: SAMALET Anicet
  4. Rapporteur : BOUNGUEZE Martin

__________________________________________

LISTE  DES HONORABLES DEPUTES MEMBRES

DU GROUPE D’AMITIE INTERPARLEMENTAIRE

Centrafrique – Congo

Bureau

  1. Président d’Honneur: MECKASSOUA Abdou Karim
  2. Président : KOBA Stève Mac Kelly
  3. Vice – Président: KABRAL YANGASSENGUE Fidèle
  4. Rapporteur : VACKAT Thierry Georges

LISTE  DES HONORABLES DEPUTES MEMBRES

DU GROUPE D’AMITIE INTERPARLEMENTAIRE

Centrafrique – Côte d’Ivoire

Bureau

  1. Président d’Honneur: MECKASSOUA Abdou Karim
  2. Président : DILLAH Bernard
  3. Vice – Président: BENGBA Timothée
  4. Rapporteur : NAMPESSA Aristide Symphorien

________________________________________________

 

LISTE  DES HONORABLES DEPUTES MEMBRES

DU GROUPE D’AMITIE INTERPARLEMENTAIRE

Centrafrique – Djibouti

Bureau

  1. Président d’Honneur: MECKASSOUA Abdou Karim
  2. Président : DONON Jonas
  3. Vice – Président: YERIMA AYOUBA Maloum

Rapporteur : ALOUROU Laurent

________________________________________________

LISTE  DES HONORABLES DEPUTES MEMBRES

DU GROUPE D’AMITIE INTERPARLEMENTAIRE

Centrafrique – Egypte

Bureau

  1. Président d’Honneur: MECKASSOUA Abdou Karim
  2. Président : TAGO Henri
  3. Vice – Président: BANABONA ONOUGUELE Barthélemy

Rapporteur : KAÏGAMA Benjamin

__________________________________________________

LISTE  DES HONORABLES DEPUTES MEMBRES

DU GROUPE D’AMITIE INTERPARLEMENTAIRE

Centrafrique – Ethiopie

Bureau

  1. Président d’Honneur: MECKASSOUA Abdou Karim
  2. Président : MASSICKINI Mathurin
  3. Vice – Président: MARA Jean Pierre
  4. Rapporteur : DJAMBALA André

LISTE  DES HONORABLES DEPUTES MEMBRES

DU GROUPE D’AMITIE INTERPARLEMENTAIRE

Centrafrique – Gabon

Bureau

  1. Président d’Honneur: MECKASSOUA Abdou Karim
  2. Président : FRANCK Pierre Marie
  3. Vice – Président: DJAMBALA André
  4. Rapporteur : DEGOU SOBEAT Joël

 

__________________________________________________

LISTE  DES HONORABLES DEPUTES MEMBRES

DU GROUPE D’AMITIE INTERPARLEMENTAIRE

Centrafrique – Guinée Equatoriale

Bureau

  1. Président d’Honneur: MECKASSOUA Abdou Karim
  2. Président : NOBONA Clément
  3. Vice – Président: GOMIINA PAMPALI David Bernadette
  4. Rapporteur : KPINGO Michel

 

__________________________________________________

LISTE  DES HONORABLES DEPUTES MEMBRES

DU GROUPE D’AMITIE INTERPARLEMENTAIRE

Centrafrique – Ile Maurice

Bureau

  1. Président d’Honneur: MECKASSOUA Abdou Karim
  2. Président : DJEME Dieudonné Marien
  3. Vice – Président: YERIMA AYOUBA Maloum
  4. Rapporteur : GALLO Christ Eric

__________________________________________________

LISTE  DES HONORABLES DEPUTES MEMBRES

DU GROUPE D’AMITIE INTERPARLEMENTAIRE

Centrafrique – Kenya

Bureau

  1. Président d’Honneur: MECKASSOUA Abdou Karim
  2. Président : BANABONA ONOUGUELE Barthélemy
  3. Vice – Président: AKOVOUROU Lambert
  4. Rapporteur : WAGOT Christian Noel

 

LISTE  DES HONORABLES DEPUTES MEMBRES

DU GROUPE D’AMITIE INTERPARLEMENTAIRE

Centrafrique – Libye

Bureau

  1. Président d’Honneur: MECKASSOUA Abdou Karim
  2. Président : MANDABA Jean Michel
  3. Vice – Président: KONGBO Arsène
  4. Rapporteur : : NDOUKOU Jean Marc

____________________________________________

LISTE  DES HONORABLES DEPUTES MEMBRES

DU GROUPE D’AMITIE INTERPARLEMENTAIRE

Centrafrique – Madagascar

Bureau

  1. Président d’Honneur: MECKASSOUA Abdou Karim
  2. Président : MODEMADE Denis
  3. Vice – Président: MBAÏGOTO Lucien

4    Rapporteur : : DJAMBALA  André                                    

________________________________________________

LISTE  DES HONORABLES DEPUTES MEMBRES

DU GROUPE D’AMITIE INTERPARLEMENTAIRE

Centrafrique – Mali

Bureau

  1. Président d’Honneur: MECKASSOUA Abdou Karim
  2. Président : NDOMBE Clément
  3. Vice – Président: WAGOT Christian Noel
  4. Rapporteur : : MODEMADE Denis

 

________________________________________________

LISTE  DES HONORABLES DEPUTES MEMBRES

DU GROUPE D’AMITIE INTERPARLEMENTAIRE

Centrafrique – Maroc

Bureau

 

  1. Président d’Honneur: MECKASSOUA Abdou Karim
  2. Président : BEA Bertin
  3. Vice – Président: NDOTIZO Clément
  4. Rapporteur : ENDJIOMATCHI SANDJIABA Emile

 

LISTE  DES HONORABLES DEPUTES MEMBRES

DU GROUPE D’AMITIE INTERPARLEMENTAIRE

Centrafrique – Niger

 

Bureau

  1. Président d’Honneur: MECKASSOUA Abdou Karim
  2. Président : MAKANGO Magloire Joscelin
  3. Vice – Président: YERIMA AYOUBA Maloum
  4. Rapporteur : MBAIGOTO Lucien

_______________________________________________

LISTE  DES HONORABLES DEPUTES MEMBRES

DU GROUPE D’AMITIE INTERPARLEMENTAIRE

Centrafrique – Nigeria

 

Bureau

  1. Président d’Honneur: MECKASSOUA Abdou Karim
  2. Président : NDAMA Jean Louis
  3. Vice – Président: HAMADOU Aboubakar Kabirou
  4. Rapporteur : KO – YAPENDE Francis Apollinaire

 

_______________________________________________

LISTE  DES HONORABLES DEPUTES MEMBRES

DU GROUPE D’AMITIE INTERPARLEMENTAIRE

Centrafrique – Rwanda

 

Bureau

  1. Président d’Honneur: MECKASSOUA Abdou Karim
  2. Président : YONGORO VITAL Léopold
  3. Vice – Président: KAÏGAMA Benjamin
  4. Rapporteur : WAGOT Christian Noel                                              

________________________________________________

LISTE  DES HONORABLES DEPUTES MEMBRES

DU GROUPE D’AMITIE INTERPARLEMENTAIRE

Centrafrique – SAO TOME & PRINCIPE

Bureau

  1. Président d’Honneur: MECKASSOUA Abdou Karim
  2. Président : ALOUROU Laurent
  3. Vice – Président: MIABE – MAÏ  DEKONGO  Petros Michael

Rapporteur : KOMIA SAMBIA Jean Claude

LISTE  DES HONORABLES DEPUTES MEMBRES

DU GROUPE D’AMITIE INTERPARLEMENTAIRE

Centrafrique – Sénégal

Bureau

  1. Président d’Honneur: MECKASSOUA Abdou Karim
  2. Président : MBAÏGOTO Lucien
  3. Vice – Président: KO-YAPENDE Francis Apollinaire
  4. Rapporteur : NGARENDO Heureux Maxime

__________________________________________

LISTE  DES HONORABLES DEPUTES MEMBRES

DU GROUPE D’AMITIE INTERPARLEMENTAIRE

Centrafrique – Soudan du Nord

 

Bureau

 

  1. Président d’Honneur: MECKASSOUA Abdou Karim
  2. Président : WAGOT Christian Noel
  3. Vice – Président: MARANDJI Sylvain
  4. Rapporteur : : HAROUN CHEF Marcel

________________________________________________

LISTE  DES HONORABLES DEPUTES MEMBRES

DU GROUPE D’AMITIE INTERPARLEMENTAIRE

Centrafrique – Soudan du Sud

 

 

Bureau

 

  1. Président d’Honneur: MECKASSOUA Abdou Karim
  2. Président : MIZEDIO Ernest
  3. Vice – Président: HAROUN CHEF Marcel
  4. Rapporteur : DALOU WAMBOLI Martin

____________________________________________________

LISTE  DES HONORABLES DEPUTES MEMBRES

DU GROUPE D’AMITIE INTERPARLEMENTAIRE

Centrafrique – Tanzanie

 

Bureau

 

  1. Président d’Honneur: MECKASSOUA Abdou Karim
  2. Président : HAMADOU Aboubakar Kabirou
  3. Vice – Président: DEGOU SOBEAT Joël
  4. Rapporteur : KOMIA SAMBIA Jean Claude

LISTE  DES HONORABLES DEPUTES MEMBRES

DU GROUPE D’AMITIE INTERPARLEMENTAIRE

Centrafrique – Tchad

 

 

Bureau

 

  1. Président d’Honneur: MECKASSOUA Abdou Karim
  2. Président : BAÏKOUA Timoléon
  3. Vice – Président: KEMA Florent

 Rapporteur : NAMTOUA Jean Bosco                                         

__________________________________________

LISTE  DES HONORABLES DEPUTES MEMBRES

DU GROUPE D’AMITIE INTERPARLEMENTAIRE

Centrafrique – Togo

 

Bureau

 

  1. Président d’Honneur: MECKASSOUA Abdou Karim
  2. Président : MODEMADE Denis
  3. Vice – Président: ANDIBA Daguerre
  4. Rapporteur : NDOLINGAR  Hugues Abdias

____________________________________________

LISTE  DES HONORABLES DEPUTES MEMBRES

DU GROUPE D’AMITIE INTERPARLEMENTAIRE

Centrafrique – Tunisie

 

Bureau

 

  1. Président d’Honneur: MECKASSOUA Abdou Karim
  2. Président : NAMTOUA Jean Bosco
  3. Vice – Président: KO – YAPENDE Francis Apollinaire
  4. Rapporteur : YERIMA AYOUBA Maloum

 

 

 

 

 

 

LISTE  DES HONORABLES DEPUTES MEMBRES

DU GROUPE D’AMITIE INTERPARLEMENTAIRE

Centrafrique – République Démocratique du Congo

 

Bureau

 

  1. Président d’Honneur: MECKASSOUA Abdou Karim
  2. Président : DJEME Dieudonné Marien
  3. Vice – Président: GOKIRI NDORO II Jérémie
  4. Rapporteur : KONGBELET ZINGAS Aurélien Simplice

____________________________________

LISTE  DES HONORABLES DEPUTES MEMBRES

DU GROUPE D’AMITIE INTERPARLEMENTAIRE

Centrafrique – ZIMBABWE

 

Bureau

 

  1. Président d’Honneur: MECKASSOUA Abdou Karim
  2. Président : GOKIRI NDORO II Jérémie
  3. Vice – Président: NINGA Luc
  4. Rapporteur : KO – YAPENDE Francis Apollinaire

____________________________________

LISTE  DES HONORABLES DEPUTES MEMBRES

DU GROUPE D’AMITIE INTERPARLEMENTAIRE

Centrafrique – France

Bureau

 

  1. Président d’Honneur: MECKASSOUA Abdou Karim
  2. Président : TO – SAH – BENZA Augustin
  3. Vice – Président: SARAGBA Franck Urbain

Rapporteur : MODEMADE Denis

____________________________________

LISTE  DES HONORABLES DEPUTES MEMBRES

DU GROUPE D’AMITIE INTERPARLEMENTAIRE

Centrafrique – Belgique

Bureau

 

  1. Président d’Honneur: MECKASSOUA Abdou Karim
  2. Président : BONDJO Maxime
  3. Vice – Président: NALKE DOROGO André
  4. Rapporteur : KOMIA SAMBIA Jean Claude

___________________________________

LISTE  DES HONORABLES DEPUTES MEMBRES

DU GROUPE D’AMITIE INTERPARLEMENTAIRE

Centrafrique – Allemagne

 

Bureau

 

  1. Président d’Honneur: MECKASSOUA Abdou Karim
  2. Président : GAMBO SOUANINZI Bernadette
  3. Vice – Président: MAMIA Emmanuel
  4. Rapporteur : MARA Jean Pierre

____________________________________

LISTE  DES HONORABLES DEPUTES MEMBRES

DU GROUPE D’AMITIE INTERPARLEMENTAIRE

Centrafrique – Suisse

 

 

Bureau

 

  1. Président d’Honneur: MECKASSOUA Abdou Karim
  2. Président : TIYANGOU Dorothée
  3. Vice – Président: YAKAMBE Alphonse
  4. Rapporteur : YOYO Marcelin

________________________________________

 

LISTE  DES HONORABLES DEPUTES MEMBRES

DU GROUPE D’AMITIE INTERPARLEMENTAIRE

Centrafrique – Suède

 

Bureau

 

  1. Président d’Honneur: MECKASSOUA Abdou Karim
  2. Président : BIASSERE Job
  3. Vice – Président: YONGORO VITAL Leopold
  4. Rapporteur : KABRAL YANGASSENGUE Fidèle

 

__________________________________________

LISTE  DES HONORABLES DEPUTES MEMBRES

DU GROUPE D’AMITIE INTERPARLEMENTAIRE

Centrafrique – Finlande

 

Bureau

 

  1. Président d’Honneur: MECKASSOUA Abdou Karim
  2. Président : NALKE DOROGO André
  3. Vice – Président: GOUNDISSA Aristide
  4. Rapporteur : YOYO Marcelin

 

______________________________________

LISTE  DES HONORABLES DEPUTES MEMBRES

DU GROUPE D’AMITIE INTERPARLEMENTAIRE

Centrafrique – Monaco

 

Bureau

 

  1. Président d’Honneur: MECKASSOUA Abdou Karim
  2. Président : YONGORO VITAL Leopold
  3. Vice – Président: VIGNER Henri Mylla
  4. Rapporteur : ALOUROU Laurent

_________________________________________

LISTE  DES HONORABLES DEPUTES MEMBRES

DU GROUPE D’AMITIE INTERPARLEMENTAIRE

Centrafrique – Portugal

 

Bureau

 

  1. Président d’Honneur: MECKASSOUA Abdou Karim
  2. Président : DJAMBALA André
  3. Vice – Président: BOUNGUEZE Martin
  4. Rapporteur : KPINGO Michel

________________________________________

LISTE  DES HONORABLES DEPUTES MEMBRES

DU GROUPE D’AMITIE INTERPARLEMENTAIRE

Centrafrique – Royaume Uni

Bureau

 

  1. Président d’Honneur: MECKASSOUA Abdou Karim
  2. Président : KPINGO Michel
  3. Vice – Président: NAMTOUA Jean Bosco

4    Rapporteur : NOBONA Clément                                     

______________________________________

 

LISTE  DES HONORABLES DEPUTES MEMBRES

DU GROUPE D’AMITIE INTERPARLEMENTAIRE

Centrafrique – Roumanie

 

Bureau

 

  1. Président d’Honneur: MECKASSOUA Abdou Karim
  2. Président : FRANCK Pierre Marie
  3. Vice – Président: GOKIRI NDORO II Jérémie
  4. Rapporteur : SAMALET Anicet                          

 

____________________________________

LISTE  DES HONORABLES DEPUTES MEMBRES

DU GROUPE D’AMITIE INTERPARLEMENTAIRE

Centrafrique – Danemark

 

Bureau

 

  1. Président d’Honneur: MECKASSOUA Abdou Karim
  2. Président : KOMIA SAMBIA Jean Claude
  3. Vice – Président: ANDIBA Daguerre

4    Rapporteur : BIASSERE Job                           

________________________________________

LISTE  DES HONORABLES DEPUTES MEMBRES

DU GROUPE D’AMITIE INTERPARLEMENTAIRE

Centrafrique – Italie

 

Bureau

 

  1. Président d’Honneur: MECKASSOUA Abdou Karim
  2. Président : YAKAMBE Alphonse
  3. Vice – Président: LAMINE Ernestine Annette

Rapporteur : SAMALET Anicet                                     

___________________________________________

LISTE  DES HONORABLES DEPUTES MEMBRES

DU GROUPE D’AMITIE INTERPARLEMENTAIRE

Centrafrique – Norvège

 

 

Bureau

 

  1. Président d’Honneur: MECKASSOUA Abdou Karim
  2. Président : WEÏDANE Teddy Arnauld
  3. Vice – Président: GOUNDISSA Aristide
  4. Rapporteur : YONGORO VITAL Leopold

 

_________________________________________

LISTE  DES HONORABLES DEPUTES MEMBRES

DU GROUPE D’AMITIE INTERPARLEMENTAIRE

Centrafrique – Hollande

 

 

Bureau

 

  1. Président d’Honneur: MECKASSOUA Abdou Karim
  2. Président : GOKIRI NDORO II Jérémie
  3. Vice – Président: DILLAH Bernard
  4. Rapporteur : DJAMBALA André

_________________________________________

LISTE  DES HONORABLES DEPUTES MEMBRES

DU GROUPE D’AMITIE INTERPARLEMENTAIRE

Centrafrique – Grèce

 

 

Bureau

 

  1. Président d’Honneur: MECKASSOUA Abdou Karim
  2. Président : BANABONA ONOUGUELE Barthélemy
  3. Vice – Président: BISSIARE Job

4   Rapporteur : YONGORO VITAL Léopold                             

_____________________________________

LISTE  DES HONORABLES DEPUTES MEMBRES

DU GROUPE D’AMITIE INTERPARLEMENTAIRE

Centrafrique – Pologne

 

 

Bureau

 

  1. Président d’Honneur: MECKASSOUA Abdou Karim
  2. Président : NAMTOUA Jean Bosco
  3. Vice – Président: DILLAH Bernard
  4. Rapporteur : MOUSSA YAKATA François                               

 

LISTE  DES HONORABLES DEPUTES MEMBRES

DU GROUPE D’AMITIE INTERPARLEMENTAIRE

Centrafrique – Malte

 

Bureau

 

  1. Président d’Honneur: MECKASSOUA Abdou Karim
  2. Président : MBAIGOTO Lucien
  3. Vice – Président: NZOUNGOU Samuel
  4. Rapporteur : BIASSERE Job

 

_________________________________

LISTE  DES HONORABLES DEPUTES MEMBRES

DU GROUPE D’AMITIE INTERPARLEMENTAIRE

Centrafrique – Russie

 

Bureau

 

  1. Président d’Honneur: MECKASSOUA Abdou Karim
  2. Président : WEIDANE Teddy Arnauld
  3. Vice – Président: MASSICKINI Mathurin
  4. Rapporteur : MBAIGOTO Lucien

_____________________________

LISTE  DES HONORABLES DEPUTES MEMBRES

DU GROUPE D’AMITIE INTERPARLEMENTAIRE

Centrafrique – Espagne

 

Bureau

 

  1. Président d’Honneur: MECKASSOUA Abdou Karim
  2. Président : DALOU WAMBOLI Martin
  3. Vice – Président: KOMIA SAMBIA Jean Claude
  4. Rapporteur : NGAÏSSE Eusèbe Augustin

______________________________

LISTE  DES HONORABLES DEPUTES MEMBRES

DU GROUPE D’AMITIE INTERPARLEMENTAIRE

Centrafrique – Brésil

 

Bureau

 

  1. Président d’Honneur: MECKASSOUA Abdou Karim
  2. Président : KPINGO Michel
  3. Vice – Président: MBOULOU Bernadette
  4. Rapporteur : TAGO Henri

LISTE  DES HONORABLES DEPUTES MEMBRES

DU GROUPE D’AMITIE INTERPARLEMENTAIRE

Centrafrique – Argentine

 

Bureau

 

  1. Président d’Honneur: MECKASSOUA Abdou Karim
  2. Président : : WAGOT Christian Noel
  3. Vice – Président: YARISSON DOYARI Albert
  4. Rapporteur : BANABONA ONOUGUELE Barthélemy

 

_______________________________________

LISTE  DES HONORABLES DEPUTES MEMBRES

DU GROUPE D’AMITIE INTERPARLEMENTAIRE

Centrafrique – Canada

 

Bureau

 

  1. Président d’Honneur: MECKASSOUA Abdou Karim
  2. Président : YAMA Davy Victorien
  3. Vice – Président: DONON Jonas
  4. Rapporteur : KOMIA SAMBIA Jean Claude

________________________________________

LISTE  DES HONORABLES DEPUTES MEMBRES

DU GROUPE D’AMITIE INTERPARLEMENTAIRE

Centrafrique – Etas Unis

 

 

Bureau

 

  1. Président d’Honneur: MECKASSOUA Abdou Karim
  2. Président : BINDALA KUNDRO Anselme
  3. Vice – Président: SONNY BAYONE Kool
  4. Rapporteur : MAKANGO Magloire Joscelin

________________________________________

LISTE  DES HONORABLES DEPUTES MEMBRES

DU GROUPE D’AMITIE INTERPARLEMENTAIRE

Centrafrique – Chine

 

Bureau

 

  1. Président d’Honneur: MECKASSOUA Abdou Karim
  2. Président : MAKANGO Magloire Joscelin
  3. Vice – Président: YANGANA YAHOTE Augustin
  4. Rapporteur : SANZE Gina Michèle

 

LISTE  DES HONORABLES DEPUTES MEMBRES

DU GROUPE D’AMITIE INTERPARLEMENTAIRE

Centrafrique – Cambodge

 

Bureau

 

  1. Président d’Honneur: MECKASSOUA Abdou Karim
  2. Président : ZIBAYA Joël
  3. Vice – Président: AKOVOUROU Lambert
  4. Rapporteur : DJEME Dieudonné Marien

__________________________________________

LISTE  DES HONORABLES DEPUTES MEMBRES

DU GROUPE D’AMITIE INTERPARLEMENTAIRE

Centrafrique – Inde

 

Bureau

 

  1. Président d’Honneur: MECKASSOUA Abdou Karim
  2. Président : NALKE DOROGO André
  3. Vice – Président: NGARENDO Heureux Maxime
  4. Rapporteur : KABRAL YANGASSENGUE Fidèle

_________________________________________

LISTE  DES HONORABLES DEPUTES MEMBRES

DU GROUPE D’AMITIE INTERPARLEMENTAIRE

Centrafrique – Japon

 

Bureau

 

  1. Président d’Honneur: MECKASSOUA Abdou Karim
  2. Président : KAÏGAMA Benjamin
  3. Vice – Président: KOMIA SAMBIA Jean Claude
  4. Rapporteur : KO – YAPENDE Francis Apollinaire

_______________________________________

LISTE  DES HONORABLES DEPUTES MEMBRES

DU GROUPE D’AMITIE INTERPARLEMENTAIRE

Centrafrique – Corée du Nord

 

Bureau

 

  1. Président d’Honneur: MECKASSOUA Abdou Karim
  2. Président : DEGOU SOBEAT Joël
  3. Vice – Président: GALLO Christ Eric
  4. Rapporteur : GAMBO SOUANINZI Bernadette

______________________________________

LISTE  DES HONORABLES DEPUTES MEMBRES

DU GROUPE D’AMITIE INTERPARLEMENTAIRE

Centrafrique – Corée du Sud

 

Bureau

 

  1. Président d’Honneur: MECKASSOUA Abdou Karim
  2. Président : SONNY BAYONE Kool
  3. Vice – Président: SALL KARIM Sédar

4    Rapporteur : MANDABA Jean de Dieu

__________________________________

LISTE  DES HONORABLES DEPUTES MEMBRES

DU GROUPE D’AMITIE INTERPARLEMENTAIRE

Centrafrique – Timor Oriental

 

Bureau

 

  1. Président d’Honneur: MECKASSOUA Abdou Karim
  2. Président : KABRAL YANGASSENGUE Fidèle
  3. Vice – Président: NAMTOUA Jean Bosco
  4. Rapporteur : BANABONA ONOUGUELE Barthélemy

__________________________________________

LISTE  DES HONORABLES DEPUTES MEMBRES

DU GROUPE D’AMITIE INTERPARLEMENTAIRE

Centrafrique – Vietnam

 

Bureau

 

  1. Président d’Honneur: MECKASSOUA Abdou Karim
  2. Président : MBAÏGOTO Lucien
  3. Vice – Président: MAMIA Emmanuel
  4. Rapporteur : BENGBA Timothée

_______________________________________

LISTE  DES HONORABLES DEPUTES MEMBRES

DU GROUPE D’AMITIE INTERPARLEMENTAIRE

Centrafrique – ARABIE SAOUDITE

 

Bureau

 

  1. Président d’Honneur: MECKASSOUA Abdou Karim
  2. Président : HAROUN CHEF Marcel
  3. Vice – Président: POHOROUNDJI  Mahamat
  4. Rapporteur : MAKANGO Magloire Joscelin

 

LISTE  DES HONORABLES DEPUTES MEMBRES

DU GROUPE D’AMITIE INTERPARLEMENTAIRE

Centrafrique – KOWEIT

 

Bureau

 

  1. Président d’Honneur: MECKASSOUA Abdou Karim
  2. Président : KO – YAPENDE Francis Apollinaire
  3. Vice – Président: ALIME Aziza Soumaïn
  4. Rapporteur : KONGBO Arsène

_____________________________________________

LISTE  DES HONORABLES DEPUTES MEMBRES

DU GROUPE D’AMITIE INTERPARLEMENTAIRE

Centrafrique – Israël

 

Bureau

 

  1. Président d’Honneur: MECKASSOUA Abdou Karim
  2. Président : DILLAH Bernard
  3. Vice – Président: BENGBA Timothée
  4. Rapporteur : TIYANGOU Dorothée

_________________________________________

LISTE  DES HONORABLES DEPUTES MEMBRES

DU GROUPE D’AMITIE INTERPARLEMENTAIRE

Centrafrique – LIBAN

 

Bureau

 

  1. Président d’Honneur: MECKASSOUA Abdou Karim
  2. Président : GOUNDISSA Aristide
  3. Vice – Président: DJEME Dieudonné Marien

4   Rapporteur : YANGANA YAHOTE Augustin

________________________________________

LISTE  DES HONORABLES DEPUTES MEMBRES

DU GROUPE D’AMITIE INTERPARLEMENTAIRE

Centrafrique – IRAN

 

Bureau

 

  1. Président d’Honneur: MECKASSOUA Abdou Karim
  2. Président : VACKAT Thierry Georges
  3. Vice – Président: GONDY NDENGUERE Claude
  4. Rapporteur : GOKIRI NDORO II Jérémie

 

LISTE  DES HONORABLES DEPUTES MEMBRES

DU GROUPE D’AMITIE INTERPARLEMENTAIRE

Centrafrique – QATAR

Bureau

 

  1. Président d’Honneur: MECKASSOUA Abdou Karim
  2. Président : KOBA Stève Mac Kelly
  3. Vice – Président: NDOGUIA Séverin

Rapporteur : HAMADOU Aboubakar Kabirou

_____________________________________

LISTE  DES HONORABLES DEPUTES MEMBRES

DU GROUPE D’AMITIE INTERPARLEMENTAIRE

Centrafrique – CAP VERT

 

Bureau

 

  1. Président d’Honneur: MECKASSOUA Abdou Karim
  2. Président : NDOMBE Clément
  3. Vice – Président: BIASSERE Job
  4. Rapporteur : MBAÏGOTO Lucien

 

 

Visite de la Bamingui-Bangoran

,

LA BASSE-KOTTO

Lobaye est une des 16 préfectures de la République centrafricaine.
Elle se situe dans le sud-ouest du pays, en bordure de la République du Congo et de la République démocratique du Congo.
Elle tient son nom de la rivière Lobaye qui la traverse du nord-ouest au sud-est.

La superficie de la préfecture est de 19 235 km².

Sa population se montait à 246 875 habitants en 20031, ce qui donnait une densité de 12,83 habitants par km².


UN PEU D’HISTOIRE

  • En octobre 1884, le capitaine belge Alphonse Van Gele, descend l’Oubangui, reconnait l’embouchure de la Lobaye et atteint les rapides de Loko.
  • En 1905, la région de la Lobaye, située en rive droite de l’Oubangui est créée dans la colonie française du Moyen-Congo.
  • Le 28 avril 1908, est institué le Cercle militaire de la Lobaye, avec pour chef-lieu, le poste de Loko.
  • La rive gauche de la Lobaye dénommée la pince de homard permettant un accès à l’Oubangui, est cédée à l’Empire allemand, le 4 novembre 1911 et intégrée au Neukamerun, la rive droite et le poste de Mongoumba demeurent français rattachés à la colonie du Moyen-Congo.
  • Le 27 novembre 1914, au début de la Première Guerre mondiale, une colonne française reprend la Lobaye qui revient à la colonie du Moyen-Congo.
  • En 1919, la Circonscription de la Lobaye est créée avec pour chef-lieu, Mbaïki.
  • En 1924, les circonscriptions de Lobaye et d’Ibenga-Kikouala, sont réunies en une seule Circonscription du Bas-Oubangui.
  • Le 12 novembre 1929, la Circonscription de la Lobaye est rétablie, elle s’étend sur la partie est de la Haute-Sangha et lui sont rattachés les postes de Mbaïki, Boda et Bambio.
  • À partir du 18 novembre 1932, la Lobaye quitte le Moyen-Congo pour la colonie de l’Oubangui-Chari.
  • Le 15 novembre 1934, elle fait partie du Département de la Haute-Sangha-M’Poko, qui a pour chef-lieu Bangui.
  • Le 1er janvier 1937, le Département de la Lobaye est créé, il a pour chef-lieu Mbaïki, il prend le nom de Région de la Lobaye le 16 octobre 1946.
  • Le 23 janvier 1961, la République centrafricaine indépendante institue la Préfecture de la Lobaye.

LES PERSONNALITES LIEES A LA LOBAYE

  • Barthélémy Boganda, homme politique, considéré comme le père fondateur de la République centrafricaine est né au village de Bobangui.
  • David Dacko, Président de la République centrafricaine est né au village de Bouchia, situé entre Mbaïki et Mongoumba.
  • Jean-Bedel Bokassa, ancien chef d’État et fondateur de l’Empire Centrafricain et de l’armée centrafricine (FACA) est né à Bobangui.

LES ELUS DE LA LOBAYE

  • MAXIME BONDJO
    Boda
    Commission : Commission Equipement et Communications
    Groupe : Le Chemin de l’Espérance


  • STÈVE MAC KELLY KOBA
    M’baïki 1
    Commission : Commission Economie, Finances et Plan
    Groupe : Cœurs Unis


  • GUY ROGER MOSKIT
    M’baïki 3
    Commission : Commission Défense
    Groupe : Non inscrit


  • MAGLOIRE JOCELIN MAKANGO
    M’baîki 5
    Commission : Commission Affaires Etrangères
    Groupe : Cœurs Unis


  • PETROS MICHAEL MIABE MAI DEKONGO
    Boganda
    Commission : Commission Production, Ressources Naturelles et Environnement
    Groupe : Cœurs Unis


  • JEAN CLAUDE NGONGA
    M’baïki 4
    Commission : Commission Affaires Etrangères
    Groupe : Rassemblement Pour la République (RPR)


  • ROBERTSON SAÏTOUA BE MANGOE
    Boganangone
    Commission : Commission Population, Genre et Devéloppement , Droits de l’Homme, Droit International Humanitaire
    Groupe : Cœurs Unis


  • THIERRY GEORGES VACKAT
    Mongoumba
    Commission : Commission Défense
    Groupe : Le chemin de l’espérance


  • ROMBOTH ALFRED YEKATOM
    M’baïki 2
    Commission : Commission Défense
    Groupe : Mouvement National des Indépendants (MOUNI)

SOUS-PREFECTURES ET COMMUNES
La Lobaye est divisée en cinq sous-préfectures et treize communes :

  • Sous-préfecture de Mbaiki : Mbaiki, Mbata, Pissa, Bogongo Gaza, Lessé, Nola, Moboma, Balé-Loko
  • Sous-préfecture de Mongoumba : Mongoumba
  • Sous-préfecture de Boda : Boda, Lobaye (commune)
  • Sous-préfecture de Boganangone : Boganangone
  • Sous-préfecture de Boganda : Boganda

LES LIMITES DE LA LOBAYE

La Lobaye est limitée :

  • au nord et à l’est par la préfecture d’Ombella-M’Poko
  • au sud-est par la rivière Oubangui qui marque la frontière avec la République démocratique du Cong0
  • au sud par la République du Congo, département de la Likouala
  • à l’ouest par la Sangha-Mbaéré
  • au nord-ouest par la Mambéré-Kadéï.

Son chef-lieu est Mbaïki.


LA VILLE DE MBAIKI

  • Préfecture :  Lobaye
  • Maire : Pascal Kiki
  • Démographie : Population 22 166 hab. (20031)
  • Géographie : Coordonnées 3° 52′ 15″ nord, 17° 59′ 06″ est
  • Divers : Surnom Mbaïki la fleurie

 


LES ELUS DE LA LOBAYE

 

 


GEOGRAPHIE

Mbaïki ou Mbaki est une ville de République centrafricaine, chef-lieu de la préfecture de Lobaye ainsi que de l’une de ses cinq sous-préfectures.

Mbaïki est au centre de la préfecture de Lobaye et située sur la route nationale RN6, à 107 km de Bangui, 85 km de Boda, 82 km de Mongoumba, 38 km de Pissa.


HISTOIRE

  • En 1905, Le Lieutenant Prévost, créé le poste militaire français de Mbaïki.
    La ville a été cédée à l’Empire allemand, le 4 novembre 1911 et intégrée au Neukamerun. Mbaïki est le chef-lieu d’une des trois régions du Neukamerun.
  • Le 12 août 1914, Lors du déclenchement de la Première Guerre mondiale, le Lieutenant-Colonel Morisson prend le contrôle de la ville, qui réintègre la colonie française du Moyen-Congo.
  • En 1919, Mbaïki devient chef-lieu de la Circonscription de la Lobaye.
  • En 1924, la Subdivision de M’Baïki est créée dans la Circonscription du Bas-Oubangui, dans la colonie du Moyen-Congo.
  • En 1925, les Spiritains fondent la mission catholique Sainte Jeanne d’Arc de Mbaïki.
  • Le 18 octobre 1926, la Subdivision de Mbaïki est transférée dans la Circonscription de la Haute-Sangha (Moyen-Congo).
  • Le 30 juin 1934, la localité est intégrée à la colonie française de l’Oubangui-Chari.
  • Le 16 octobre 1946, est créé le District de Mbaïki dans la région de la Lobaye.
  • Le 23 janvier 1961, Mbaïki devient chef-lieu de la préfecture, et d’une sous-préfecture de la Lobaye en République centrafricaine.
  • En 1995, le diocèse de Mbaïki est institué par la hiérarchie catholique qui institue le premier évêque du diocèse.

ADMINISTRATION

Instances judiciaires
La ville est le siège d’un tribunal de grande instance, juridiction du ressort de la cour d’appel de Bangui.

Quartiers
La population urbaine est répartie en 22 quartiers :

  1. Baguirmi
  2. Boali 2
  3. Bobolo
  4. Bodili
  5. Bombékiti
  6. Bombolet 1
  7. Bombolet 2
  8. Bombolet 3
  9. Bornou
  10. Bossangoa
  11. Botto Bonguélé
  12. Dédé
  13. Démou
  14. Gbokombo 1
  15. Gbokombo 2
  16. Kouango
  17. Mbangui 1
  18. Mbangui 2
  19. Ndéya
  20. Ngbale
  21. Typoyeurs
  22. Yérima.

Villages
La commune de Mbaïki comporte quatre villages en zone rurale :

  1. Gappa
  2. Toukoulou
  3. Wakombo 1
  4. Zanga.

Enseignement et Recherche

  • En 1939, est créée, à Boukoko, à 15 km de Mbaïki une Station Centrale d’Agriculture, qui se consacrera d’abord à l’étude du caféier, puis étendra ses activités à l’agronomie équatoriale. Cette station est aujourd’hui un centre régional polyvalent de recherche (CRPR) de l’ICRA, Institut Centrafricain de Recherche Agronomique.

  • En 1970, l’IUTA: Institut Universitaire de Technologie Agricole ouvre ses portes à Mbaïki.
  • Il deviendra, en 1973, l’IUTAF: Institut Universitaire de Technologie Agricole et Forestière.
  • Puis en 1981, il se transforme en Institut Supérieur de Développement Rural (ISDR), et forme des techniciens supérieurs et des ingénieurs pour les différents acteurs du développement rural, ainsi que des agriculteurs et éleveurs.

L’enseignement secondaire est assuré par le lycée moderne de Mbaïki.

Société
La ville est le siège de la paroisse catholique Sainte Jeanne d’Arc de Mbaïki fondée en 1925.

Économie
Située en zone de forêt équatoriale, la ville est un important centre de développement forestier et de traitement du bois.

Culture
La ville a vu naître le groupe musical Zokela en 1981.

Séminaire en Chine à l’intention des députés de la République Centrafricaine

,

Les députés centrafricains, quelques membres du Cabinet du Président de l’Assemblée Nationale et hauts cadres de l’administration parlementaire en séminaire à Pékin et Shanghai.

Lire la suite

SYNTHESE 2016 DES ACTIVITES LEGISLATIVES DES HONORABLES DEPUTES DE LA SIXIEME LEGISLATURE

, , , , ,

SYNTHESE DES ACTIVITES LEGISLATIVES DES HONORABLES DEPUTES DE LA SIXIEME LEGISLATURE

 

I      POINT DES LOIS ADOPTEES PAR L’ASSEMBLEE NATIONALE   DEPUIS SON INSTALLATION LE 02 MAI 2016 A CE JOUR

Après trois (03) ans de transition politique tumultueuse, le retour à la légalité constitutionnelle en République Centrafricaine a été marqué par la promulgation le 30 mars 2016 de la Constitution adoptée par le référendum et l’Investiture ce même jour, du Président de la République démocratiquement élu.

Ainsi Investi dans ses hautes fonctions, le Président de la République Chef de l’Etat a, par décret N° 16.233 DU 28 avril 2016, convoqué la nouvelle Assemblée Nationale élue en session Extraordinaire aux fins de mettre en place son Bureau ainsi que les Commissions Permanentes.

Installée  le 02 mai 2016 l’Assemblée Nationale a mis en place son Bureau le 06 mai de la même année.

 

  I        ACTIVITES  REALISEES  PAR  LE BUREAU

  • De la mise en place des Commissions Permanentes et de l’installation des Présidents des Groupes Parlementaires.

 

  1. Le Bureau a veillé à la constitution équilibrée des huit (08) Commissions Permanentes et supervisé le 16 mai 2016, l’élection des membres de leurs Bureaux respectifs.

 

  1. Le Bureau a également veillé à l’installation des Présidents des Commissions Permanentes à l’Hémicycle, ainsi qu’à leur participation à la Conférence des Présidents.


 

 

  • Des lois adoptées

 

  1. Des lois de ratification

 

  • Loi Autorisant la Ratification du Protocole relatif à la création du Conseil de Paix et de Sécurité de l’Union Africaine.

Date d’adoption : 20 juin 2016 (au cours de la deuxième Session extraordinaire 2016.

 

  • Loi Autorisant la Ratification du Traité Révisé de la Communauté des Etats Sahélo Sahériens (CEN-SAD)

Date  d’adoption : 28 octobre 2016.(Session Ordinaire 2016).

  • Loi Autorisant la Ratification de la Convention de la Commission Africaine de l’Energie (AFREC)

Date d’adoption : 09 décembre 2016.

 

  • Loi autorisant la Ratification de l’Accord Général révisé de Coopération entre la République Centrafricaine et la République d’Angola

Date d’adoption : 17 janvier 2017

 

  • Loi autorisant la Ratification de l’Accord Cadre de Coopération entre la République Centrafricaine et la République du Burkina Faso.

Date d’adoption : l7 janvier 2017.

 

  • Loi Autorisant la Ratification de l’Accord portant Révision de l’Accord de Bangui du 02 mars 1977 instituant l’Organisation Africaine de la Propriété Intellectuelle (OAPI), signé à Bamako le 14 décembre 2015

Date d’adoption : 02 Février 2017

 

  1. Des lois organiques

 

  • Loi Portant Organisation et Fonctionnement de la Cour

Constitutionnelle

Date d’adoption : 29 décembre 2016.

 

  • Loi Organique de la Haut Cour de Justice

Date d’adoption : 29 décembre 2016.

 

3    Loi Organique relative au Conseil Economique et Social

Date d’adoption : 14 janvier 2017 (Première Session Extraordinaire

2017).

 

4     Loi Organique relative au Conseil National de la Médiation

Date d’adoption : 14 janvier 2017 (Première Session Extraordinaire

2017).

 

5     Loi Organique relative à la Haute Autorité Chargée de la Bonne

Gouvernance

Date d’adoption : 16 janvier 2017 (Première Session Extraordinaire

2017).

 

6    Loi Organique relative au Haut Conseil de la Communication

Date d’adoption : 16 janvier 2017 (Première Session Extraordinaire

2017.

 

 

  1. c)    Des lois ordinaires
  • Loi de Finances Rectificatives 2016

Date d’adoption : 24 septembre 2016. (quatrième  session extraordinaire 2016).

 

  • Loi instituant la parité entre les Hommes et les Femmes

en République Centrafricaine

Date d’adoption : 09 novembre 2016.

3    Loi portant sur le Code de Commerce en République   Centrafricaine

Date d’adoption : 14 novembre 2016.

 

4    Loi de Finances pour l’exercice 2017

Date d’adoption : 28 décembre 2016.

 

5    Loi portant Réglementation des Activités Postales

Date d’adoption : 31 janvier 2017

 

 

 

Il importe de faire noter qu’en sus de ces 17 lois adoptées, s’ajoute le           Règlement Intérieur de l’Assemblée Nationale adopté le 23 décembre 2016 et qui a valeur de loi.

 

 

 

  • Du contrôle parlementaire de l’action Gouvernementale

 

1-    Le mardi 07, jeudi 09 et vendredi 10 juin 2016, se sont tenues les séances plénières consacrées à la Déclaration de Politique Générale du Gouvernement  par le  Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Monsieur  Simplice  Mathieu SARANDJI.

A cette occasion, dix (10) Groupes Parlementaires et soixante (60) Honorables Députés à titre individuel sont intervenus.

A l’issue du vote qui s’est déroulé à bulletin secret, la confiance de

la Représentation nationale  sollicitée par le Premier Ministre lui a

été accordée par  119 OUI  et 01 NON.

 

2- Séances du 28, 29 et 30 Juin  

     2016

 

Interpellation du Gouvernement  sur la question sécuritaire.

 3Séance du 04 Novembre 2016

 

 

Interpellation de (02) Membres du Gouvernement :

Le Ministre de la Défense Nationale et le Ministre des Affaires Etrangères, de l’Intégration Africaine et des Centrafricains de l’Etranger.

 

  4Séance du 11 Novembre

      2016

 

Interpellation de (02) Membres du Gouvernement :

  • Le Ministre de l’Intérieur, de la Sécurité Publique et de l’Administration

du Territoire et,

   

  • Le Ministre de la Justice, des Droits de l’Homme, Garde des Sceaux.

  

 4     Du  renforcement des capacités des Honorables   Députés

1–      03 octobre 2016 : Atelier sur les principes de Paris et de Belgrade pour la         mise en place d’une Commission Nationale Indépendante des Droits de   l’Homme et des Libertés Fondamentales en République Centrafricaine a été organisé par la MINUSCA.

2-      26 octobre 2016 : Echanges sur la Stratégie de relèvement et de Consolidation de la Paix en Centrafrique (Ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération).

3–      23 novembre 2016 : plaidoyer sur le Financement Basé sur la Performance.

4      3 décembre 2016 : plaidoyer sur l’acquisition à moindre coût, d’une maison d’habitation. (10000 logements Yéke-Yéké organisé par le Ministère de l’Habitat et l’ONG ETODIVIE).

5-      6 Février 2017 : Atelier d’information des Honorables Députés sur le cadre institutionnel et juridique des élections en Centrafrique, organisé par l’Autorité Nationale des Elections (ANE).